Programme

CO50-007

Communication Orale

Corrélation entre le déficit de la commande motrice et la vitesse de déambulation dans l’hémiparésie chronique

Mme Mouna GHEDIRAa, Mlle Maud PRADINESa, Dr Valentina MARDALEa, Dr Catherine Marie LOCHEa, Pr Jean-Michel GRACIESa, Dr Emilie HUTINa

a Laboratoire Analyse et Restauration du Mouvement, EA BIOTN, Service de Rééducation Neurolocomotrice, Hôpitaux Universitaires Henri Mondor, AP-HP, Université Paris-Est Créteil

Introduction

Dans la parésie spastique, les troubles de déambulation sont principalement associés à la parésie des agonistes et à la rétraction/cocontraction/spasticité des antagonistes.1 L’objectif est d’explorer les corrélations entre ces mécanismes neuromusculaires associés aux déficits de flexion de hanche, genou et cheville en phase oscillante et la vitesse de déambulation.

Méthodes

Vingt-et-un sujets hémiparétiques chroniques (délai post-AVC, 8±8ans) ont réalisé un test de déambulation sur 10m pieds nus à vitesse confortable (Vconf) puis maximale (Vmax)2 et une évaluation des résistances antagonistes3 causées par 4 muscles principaux : soléaire, gastronémiens, grand fessier et droit fémoral. Les paramètres mesurés : vitesse de déambulation, et pour chaque muscle, amplitude lors d’un étirement passif maximal (XV1), angle de ressaut lors d’un étirement rapide (XV3), amplitude active maximale (A), fréquence de mouvements alternatifs rapides actifs sur 15s (F15) et amplitude du dernier mouvement actif sur 15s (A15). Les corrélations multivariables étaient testées entre XV1, XV3, A, F15 et A15, et les vitesses de déambulation.

Résultats

Vitesse confortable 0,61±0,25m/s, maximale 0,71±0,29m/s. En distal, la vitesse de déambulation est positivement corrélée à ASoléaire (vs Vconf, r=0,54, p=0,011 ; Vmax, r=0,47, p=0,032), F15-Soléaire (vs Vconf, r=0,67, p=0,001 ; Vmax, r=0,71, p<0,0001) et F15-Gastrocnémiens (vs Vconf, r=0,48, p=0,028 ; Vmax, r=0,40, p=0,071). En proximal, la vitesse de déambulation est positivement corrélée à A15-GrandFessier (vs Vconf, r=0,46, p=0,036 ; Vmax, r=0,43, p=0,052), et à Xv1-DroitFémoral (vs Vconf, r=0,44, p=0,051 ; Vmax, r=0.41, p=0.070).

Conclusions

Dans l’hémiparésie chronique, la réduction de la vitesse de déambulation est corrélée au déficit de commande motrice en flexion dorsale de cheville associée à la parésie du tibial antérieur/cocontraction du triceps sural, et au déficit de commande motrice en flexion de hanche associée à la parésie des fléchisseurs de hanche/cocontraction du grand fessier et raccourcissement du droit fémoral.

Références

1Gracies JM. Pathophysiology of Spastic Paresis. Muscle Nerve 2005;31(5):535-71.

2Hutin E, Ghédira M, Loche GM, Mardale V, Gracies JM. Intra- and inter-rater reliability of the 10-meter ambulation test. NeuroRehab 2015.

3Gracies JM, Bayle N, Vinti M, Alkandari S, Vu P, Loche CM, Colas C. Five-step clinical assessment in spastic paresis. Eur J Phys Rehabil Med 2010;46(3):411-21.

Mots clés : Vitesse de déambulation, Parésie, Cocontraction, Commande motrice, Spasticité