Programme

CO01-002

Communication Orale

La stimulation électrique anodale transcrânienne sur l’aire M1 ipsilatérale augmente l'excitabilité de l’aire M1 controlatérale au cours d'une tâche motrice : implications pour la réadaptation post AVC.

Dr Wei Peng TEOa, Dr Makii MUTHALIBb, Dr Dawson KIDGELLc, Mlle Ashlyn FRAZERa, Dr Ashlee HENDYa, Mlle Alicia GOODWILLa, Pr Stephane PERREYb

a Deakin University, b University of Montpellier, c La Trobe University

Introduction. La stimulation électrique anodale transcrânienne (tDCSa) du cortex moteur primaire (M1) provoque une augmentation de l'excitabilité corticale persistante après stimulation. Toutefois, peu de choses sont connues sur les effets de la tDCSa sur M1 controlatéral pendant et après une stimulation ipsilatérale. Par conséquent, nous avons étudié les changements de l'excitabilité corticospinale de M1 gauche pendant et après 20 minutes de tDCSa (2 mA) appliqué à M1 droit.

Matériel et méthodes. Huit participants ont réalisé deux sessions expérimentales randomisées (sham et tDCSa). La stimulation magnétique transcrânienne (SMT) par chocs simple et double a été utilisée pour mesurer les changements d’amplitude du potentiel évoqué moteur (MEP) de l’extenseur radial du carpe (ERC) ipsilatéral au site d’application de la tDCSa à 130% du seuil au repos et du seuil moteur actif, la période de silence corticale (PSC) et l’inhibition intracorticale précoce (SICI). Le seuil moteur actif a été mesuré avec une extension du poignet inférieure à 5% de l'activation electromyographique maximale de l'ERC. Les mesures SMT ont été enregistrées au repos, puis chaque 5min pendant 20 min de tDCSa et 10min apres la tDCSa.

Résultats. Les résultats ont montré en actif une augmentation significative (P<0,05) de l'amplitude du PEM par rapport à la ligne de base, de 10 à 20 minutes au cours de la session tDCSa persistant 10 minutes après l'arrêt. Cette augmentation était concomitante d'une réduction significative (P<0,05) de PSC. SICI était significativement réduit (P<0,05) à la 20e min et 10 minutes après la condition tDCSa en actif. Aucun changement significatif n’a été observé en actif et au repos pour la session sham.

Discussion. L'augmentation de l’amplitude du PEM en M1 gauche et la réduction de PSC et SICI pendant et après 20min de tDCSa du M1 droit pourraient provenir d’une réduction de l'inhibition interhémisphérique modulée par tDCSa pendant la tâche active. Nos résultats pourraient avoir des implications importantes pour la réadaptation post AVC où l'application de tDCSa sur M1 en contralésionnel lors d’un programme de neuroréhabilitation du membre parétique peut être bénéfique pour induire une neuroplasticité du M1 ipsilésionnelle et améliorer la fonction motrice.

Mots clés : stimulation transcrânienne à courant continu, cortex moteur primaire, excitabilité corticale, stimulation magnétique transcrânienne, accident vasculaire cérébral