Programme

CO56-004

Communication Orale

Evaluation du niveau d’indépendance locomotrice de patients post-AVC à l’aide d’un parcours d’obstacles : développement et validation.

M. Gilles ARENOa, M. Xavier MASSONa, Dr Florent MOISSENETb

a Groupe SEF, CNRFR – Rehazenter, b Laboratoire d’Analyse du Mouvement et de la Posture, CNRFR – Rehazenter

Objectif

Les bilans de marche traditionnellement employés sont souvent réalisés dans des conditions simplifiées (sol plat, ligne droite, sans obstacle) afin d’évaluer une capacité à la marche. Ils sont ainsi assez éloignés des conditions de marche quotidiennes, et ne permettent donc pas d’évaluer le niveau d’indépendance locomotrice des patients. Cette étude avait pour objectif de développer et de valider un parcours représentant des conditions de marche « écologiques ». Ce dernier devait permettre de catégoriser les patients en fonction de leur capacité à franchir des obstacles représentatifs de trois niveaux d’indépendance : en environnement adapté (chambre d’hôpital), en environnement non-adapté (domicile) et en extérieur (déplacements en ville) [1].

Matériel/Patients

Le parcours est composé de 4 tests de marche sur 10 mètres (t1 à t4) et d’un test de 6 minutes (6min). Les tests t1 et {t2, t3, t4} représentent respectivement un test de 10-m classique et des tests de 10-m comportant des obstacles représentant les 3 niveaux d’indépendances évalués. 14 patients (50 +/- 15 ans) post-AVC ont été recrutés pour la validation du parcours après avoir donné leur consentement. Cette étude a été réalisé après validation de la part du Comité d’Ethique du CNRFR - Rehazenter.

Méthodes

3 passages chronométrés ont été réalisés par chaque patient par 2 opérateurs de manière aléatoire. Des tests inter- et intra-opérateurs ont alors été effectués à partir de ces mesures afin de réaliser une première validation du parcours. Pour cela, un test de Wilcoxon a été utilisé avec un niveau de confiance fixé à 95%.

Résultats

De manière générale, les patients ayant un niveau fonctionnel équivalent sont pour la plupart gênés à des niveaux similaires du parcours. De plus, les tests {t2, t3, t4} et {t1, t2, t4, 6min} présentent respectivement une reproductibilité significative inter- et intra-opérateur.

Discussion

Les résultats sont encourageants et démontrent le potentiel du parcours proposé. Cette validation doit néanmoins être complétée avec un plus grand nombre de patients et une évaluation de la sensibilité de l’outil avant un déploiement clinique.

Références

[1] J. Perry and J. Burnfield, Gait Analysis: Normal and Pathological Function, 2012 ; Slack, New York

Mots clés : Parcours de marche, niveau d’indépendance, situation écologique, AVC.