Programme

P063

Communication Affichée

Profil urodynamique des patients atteints de neurobehçet : à propos de 5 cas.

Dr Soumia MEFTAHa, Dr Aziza NAIT KHACHATa, Dr Naima EL AMRANIa, Pr Fatima LMIDMANIa, Pr A ELFATIMIa

a CHU ibn rochd casablanca

Introduction :La maladie de behçet est une maladie de système dont les symptômes les plus fréquents consistent en l’apparition d’aphtes bucco-génitaux. Plus rarement, d’autres manifestations génitales et vésicales à l’origine de trouble mictionnels peuvent aussi être observées.

Objectif : décrire le profil urodynamique de ces patients pour une meilleure prise en charge de leurs manifestations urinaires.

Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude prospective colligée au service de médecine physique et réadaptation de Casablanca, incluant les malades atteints de neurobehçet et qui présentent une symptomatologie urinaire.

Résultats : l’âge moyen des patients est de 35 ans (26 ans- 47 ans), avec une prédominance masculine 4H /1F, la durée de début de la symptomatologie était en moyenne de 2 ans et demi. 3 patients rapportent une pollakiurie, fuites urinaires et urgenturie, et 2 patients rapportent une dysurie associée à des fuites nocturnes. A la débimétrie, 4 patients ont une dysurie avec une dysynergie vésico-sphinctérienne et un RPM important, à la cystomanométrie, tous les patients ont des hyperactivités détrosuriennes associées à des fuites concomittante, présentant un risque important pour le haut appareil. A la profilomètrie , 2 patients présentent une insuffisance sphinctérienne, alors que les 3 autres patients ont une profilomètrie normale.

Discussion et conclusion : Alors que seulement 0,07% des patients suivis pour une maladie de Behcet consultent pour des troubles mictionnels.En fait, de 18 à 77% des patients présentent ces symptômes en cas d'interrogatoire systématique. Les signes irritatifs sont les plus fréquents, conduisant parfois à une incontinence par impériosité. Une dysurie peut aussi être observée, correspondant soit à une dyssynergie vésico-sphinctérienne soit à un déficit de la contractilité vésicale.les patients suivis pour une maladie de Behcet nécessitent une évaluation urologique, surtout en cas d'atteinte neurologique associée. En cas de troubles vésico-sphinctériens marqués, une surveillance urodynamique et échographique permet de vérifier l'absence de répercussion sur le haut appareil urinaire.

Bibliographie :

Manifestations uro-génitales de la maladie de Behçet.Olivier CAPPELE, Julien NICOLAS, Philippe BOTTET, Henri BENSADOUN.Service de Chirurgie Urologique, CHU de Caen, France. Prog Urol, 2003, 329