Programme

P070

Communication Affichée

Les troubles neuropsychologiques chez les enfants anciens prématurés : intérêt du suivi et de l’évaluation systématique

Pr Imen MIRIa, Pr Sonia LEBIBb, Pr Fatma Zahra BEN SALAHb, Pr Catherine DZIRIb, Mme Rim BEN SOUILEHb, Mme Imen OTHMANIb, Mme Hayet BEN BECHAb, Mlle Leila BOUDICHEb

a institut kassab service MPRF La Manouba, b institut Kassab s'orthopédie service MPRF tunis

Objectif : la prématurité peut être à l’origine de séquelles dans les sphères cognitive et comportementale pouvant être responsables de difficultés scolaires allant jusqu’à l’échec scolaire. Le but de cette étude est de mettre en évidence ces troubles tout en insistant sur le dépistage précoce dès l’âge pré-scolaire.

Matériel et méthodes : les données sont issues de l’étude des dossiers et des évaluations neuropsychologiques réalisées auprès des enfants prématurés suivis de façon régulière au service. Ont été inclus les enfants prématurés avec ou sans déficit moteur, âgés de plus 4 ans et demi intégrés en école maternelle et école ordinaire. Ont été exclus les enfants avec déficit moteur sévère aux membres supérieurs et les enfants ayant une déficience mentale.

Résultats : les résultats portent sur 30 enfants d’âge moyen 7 ans 5 mois. La prématurité est entre 27 SA et 34 SA. Le terme de naissance a un effet sur les performances notamment sur les capacités attentionnelles et visuo-spatiales.

Conclusion : la prématurité est un facteur de risque du devenir scolaire de l’enfant. En effet, elle présente un impact négatif au niveau des processus visuo-spatiaux. Il est impératif d’inclure l’évaluation neuropsychologique dans tout suivi d’enfant prématuré grâce à des tests validés dans le contexte tunisien. Le but est de proposer des programmes de prise en charge adaptée avant l’âge scolaire pour optimiser leur devenir neurocognitif.

marlow N

Neurocognitive outcome after very preterm birth. Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed, 2004;89:F224-F228.

Deforge, H. (2009). Conséquences de la grande prématurité dans le domaine visuo-spatial à l’âge de 5 ans. Arch Ped, 16, 227-234.

Mots clés : prématurité devenir scolarité cognition