Programme

CO24-008

Communication Orale

Arrêt de travail pour lombalgie : résultats d’une étude qualitative

Dr Martine MORVANa, Dr Laurence PAPINAUDb, Mme Aurélie BONCHEc, M. Christian FATOUXc, Pr Emmanuel COUDEYREd, Pr Arnaud DUPEYRONe

a ELSM, CPAM Gard, b DRSM, Languedoc-Roussillon, c CPAM Gard, d CHU Clermont-Ferrand, e CHU Nîmes

Introduction

Les arrêts de travail pour lombalgie représentent un enjeu médical, social et financier. Un maintien au travail ou un retour rapide limite les effets délétères d’un arrêt prolongé [1] pouvant constituer un facteur indépendant de chronicité. Il n’existe pas, en France, de recommandations sur les règles de prescription d’arrêt de travail dans ce cadre (hormis durée indicative des fiches repères). Les objectifs de ce travail étaient de définir les déterminants de la prescription et de la gestion de l’arrêt de travail des salariés lombalgiques pouvant conduire à des actions ciblées.

Méthode

Des interviews structurées comportant 12 items ont été conduites auprès de 80 médecins (médecins généralistes, rhumatologues, médecins du travail, médecins conseils) au cours de 6 sessions de groupes de discussions. Les interviews étaient enregistrées et retranscrites. Les données issues des verbatims ont été codées et analysées par 3 médecins indépendants.

Résultats

Deux thèmes principaux ont émergé de l’analyse comprenant la relation médecin-malade et le parcours de soins. Deux sous thèmes ont été nécessaires pour classer l’ensemble des verbatims, la saturation du modèle ayant été obtenue dès la troisième session: i) les« déterminants de la consultation » comprenant les données cliniques objectives, les pratiques professionnelles, les croyances du médecin, ou les demandes du patient ; ii) les « motifs de l’arrêt » pouvant relever du contexte socio-professionnels, de facteurs cliniques ou de besoins techniques, professionnels ou réglementaires.

Discussion

Les déterminants de la prescription de l’arrêt sont multifactoriels et font intervenir de nombreux domaines (connaissance, pratiques, relationnel, coordination, réglementaire) expliquant la grande variabilité interindividuelle des modalités de prescription des différents médecins interrogés. Les solutions à proposer ne semblent pas dépendre de nécessité d’information ou de formation des médecins.

Conclusion

La prescription d’arrêt de travail pour lombalgie aigue ou chronique est influencée par de nombreux facteurs expliquant i) la variabilité des motifs et durées d’arrêt, ii) la faible marge d’action du médecin, iii) la définition de nouvelles pistes d’action probablement institutionnelles.

1. van Tulder M, Koes B, Bombardier C: Low back pain. Best Pract Res Clin Rheumatol 2002, 16:761-765

Mots clés : Lombalgie, arrêt de travail, étude qualitative