Programme

CO37-002

Communication Orale

Evaluation préopératoire : quel bilan et quand le proposer ? L’attente du chirurgien.

Pr Bertrand COULETa, Dr Flavia COROIANa, Pr Isabelle LAFFONTb, Pr Bernard PARATTEc

a CHU de Montpellier, b MPR CHRU Montpellier, Euromov Université de Montpellier, c MPR CHU Besançon

L’évaluation préopératoire est fondamentale dans l’établissement de la stratégie chirurgicale. Chez le cérébrolésé toute la difficulté est d’apprécier les capacités motrices résiduelles le plus souvent masquées par la spasticité et les rétractions tendino-musculaires.

Ce chapitre a pour objectifs de décrire les méthodes d’analyse des capacités motrices résiduelles et leurs implications sur le protocole chirurgical.

Des échelles cliniques prenant en considération les fonctions motrices résiduelles permettent d’appréhender les gains potentiels d’un programme chirurgical sur la marche et la restitution d’une préhension.

Les blocs anesthésiques et surtout la hiérarchisation de leur réalisation seront exposés, des protocoles standardisés seront exposés afin de distinguer rétraction et spasticité des fléchisseurs des doigts, de mettre en évidence une spasticité des muscles intrinsèques masquée par celle des extrinsèques, et de démasquer une fonction des extenseurs des doigts et du poignet. Les blocs anesthésiques permettent de simuler les neurectomies et leur impact sur la pince pollici-digitale après neurectomie de la branche profonde du nerf ulnaire, ainsi que sur la flexion du coude après celle du musculo-cutané. Au niveau du membre inférieur, le triceps et ses branches seront évalués par des blocs anesthésiques poplités, mais aussi le quadriceps par action sur le nerf crural.

L’intérêt de la toxine botulinique sera présenté dans le bilan préopératoire, de par son effet prolongé qui, associé à une rééducation spécifique, permet de mettre en évidence des schémas moteurs masqués par l’hypertonie et la spasticité.

La place de l’EMG sera définie notamment dans évaluation de muscles potentiellement transférables.

Finalement, les stratégies d’évaluation des principales déformations rencontrées aux membres supérieurs et inférieurs seront exposées avec les implications chirurgicales qui en découlent.