Programme

CO19-006

Communication Orale

Troubles de déglutition chez les cérébrolésés graves en phase d’éveil

Dr Amélie BREMAREa, Dr Amandine RAPINb, Pr Benoît VEBERc, Pr Françoise BEURET BLANQUARTc, Pr Eric VERINb

a Centre Médical et Pédagogique pour Adolescents, b Centre Régional de Médecine Physique et de Réadaptation Les Herbiers, c CHU Hôpital Charles Nicolle

Introduction : Les troubles de déglutition sont fréquents et potentiellement graves après une lésion cérébrale acquise.

Objectif : Déterminer les caractéristiques cliniques des troubles de déglutition chez les cérébrolésés graves en phase d’éveil de coma.

Méthode : Les patients inclus de manière prospective et consécutive, étaient âgés de 18 ans et plus, et admis en Unité d'éveil entre le 01 décembre 2013 et le 30 juin 2014, suite à une lésion cérébrale acquise grave ayant motivé une prise en charge initiale en réanimation, en l’absence de troubles de déglutition pré-existants. Les données sociodémographiques et cliniques générales initiales étaient recueillies. L’évaluation de la déglutition comportait un examen clinique orienté, un test fonctionnel de déglutition et une nasofibroscopie avec test de déglutition per endoscopique. L'éventuelle reprise alimentaire orale et la survenue de complications liées aux troubles de la déglutition (perte de poids ou infection broncho-pulmonaire) étaient recueillies.

Résultats : Parmi les 13 patients admis, 11 ont été inclus (81,8% d’hommes), d'âge moyen 40,7+/-14,6 ans. Les troubles de déglutition étaient observés chez tous les patients à l'admission et étaient homogènes quelle que soit la cause de la lésion cérébrale acquise. Le test fonctionnel de déglutition montrait un trouble du transport alimentaire qu’il soit oral (77,8%) ou pharyngé (66,7%), prépondérant avec la consistance compote, tandis que les altérations des mécanismes de protection des voies aériennes prédominaient avec les liquides gazeux (80%). Le test de déglutition sous contrôle nasofibroscopique montrait, quelle que soit la consistance, un trouble de la coordination de la déglutition (55,6% des patients), le plus souvent important. Sept (63,6%) patients ont repris une alimentation orale dans un délai moyen de 6 semaines après l’admission et 14 semaines après la lésion cérébrale, avec maintien de textures adaptées pour 6 (85,7%) d’entre eux. Il n’est pas survenu de complication liée aux troubles de la déglutition durant l’étude.

Conclusion : Les troubles de déglutition sont systématiques chez les cérébrolésés graves en phase d’éveil. Une évaluation précoce de la déglutition au lit du patient est donc indispensable afin de les détecter et de proposer une prise en charge médico-rééducative adaptée à ces patients en état de conscience altérée.

Mots clés : Troubles de déglutition ; phase d’éveil ; lésion cérébrale grave acquise