Programme

CO13-003

Communication Orale

Evaluation pronostique des patients cérébro-lésés

Pr Nicolas BRUDERa, Dr Lionel VELLYa

a CHU de Marseille

L ‘évaluation pronostique des patients cérébro-lésés est une préoccupation commune aux réanimateurs et aux rééducateurs. L’objectif en réanimation est d’éviter de poursuivre des soins agressifs de long terme lorsque le pronostic neurologique est très péjoratif. Pour le rééducateur, l’évaluation pronostique est importante pour estimer les chances de récupération neurologique et adapter les moyens à mettre en œuvre. Cette évaluation pronostique s’est longtemps résumée à l’examen clinique et l’évolution au cours du temps des patients. L’imprécision de cette évaluation conduit à des erreurs voire à des conflits avec les familles. Depuis quelques années, l’évaluation clinique a pu être couplée à des méthodes objectives permettant d’affiner le pronostic. Ces méthodes sont principalement la quantification IRM des lésions et l’étude des potentiels évoqués. L’évaluation IRM n’est plus basée uniquement sur la lecture des images lésionnelles mais sur une quantification objective des signaux. Ceci nécessite d’une part de normaliser les signaux par rapport à une base de volontaires sains, et d’autre part d’évaluer un patient par rapport à une base de données clinique, de patients souffrant du même type d’atteinte. Cela a été réalisé pour les patients ayant souffert d’un arrêt circulatoire. L’acquisition est en cours pour les patients souffrant d’un traumatisme crânien, dont l’évaluation est plus complexe du fait de la variabilité des lésions. Les potentiels évoqués sont complémentaires en permettant de détecter des signaux de retour à la conscience chez des patients diagnostiqués en état végétatif ou pauci-relationnel dont les lésions peuvent expliquer une très grande difficulté de communication. En France, quelques centres experts réalisent déjà cette évaluation pronostique multimodale. Celle-ci est encore imparfaite mais va s’améliorer rapidement avec l’expérience sur les patients explorés. Une évaluation fine des déficits neurologiques à long terme est encore hors de portée mais l’amélioration de la prédiction de la récupération cognitive permettra de mieux organiser les soins vers les patients qui ont le plus de chances d’en bénéficier.

Mots clés : rééducation précoce, réanimation, pronostic, lésion cérébrale acquise