Programme

CO50-004

Communication Orale

Effets des vibrations sur l’asymétrie d’appui à la marche chez l’hémiplégique vasculaire chronique

Mme Emilie LEBLONG-LECHARPENTIERa, M. Sébastien CORDILLETb, Dr Stéphanie CHALLOIS-LEPLAIDEURc, Dr Armel CRETUALb, Mlle Lucie CHOCHINAd, M. Karim JAMALd, Pr Isabelle BONANd

a Service de médecine physique et de réadaptation, CHU Pontchaillou, b Laboratoire Mouvement, Sport, Santé, avenue Robert Schuman, 35270 Bruz, France, c Service MPR neurologique, CMRRF Kerpape, 56275 Ploemeur,France, d Service de médecine physique et de réadaptation, CHU Pontchaillou, 2, rue Henri-Leguilloux, 35033 Rennes cedex, France

Introduction

L’asymétrie des appuis lors de la marche, fréquente après un AVC, est un facteur de risque de chute connu. L’objectif de cette étude est d’évaluer les effets de vibrations musculaires sur différents sites sur la correction de cette asymétrie.

Matériel et méthode

Etude monocentrique, prospective, randomisée quant à l’ordre des stimulations. 21 patients (61/-13 ans) hémiplégiques (10 droits, 11 gauches) vasculaires chroniques (délai moyen post AVC 48+/-44 mois) ont reçus des stimulations vibratoires transcutanées 70Hz au niveau des muscles cervicaux postérieurs contra-lésionnels (NMV), du gluteus medius côté lésionnel (GMV) et du biceps brachial contra-lésionnel (sham). Une analyse du pourcentage de simple appui sur tapis GAITRite a été réalisée avant, pendant puis 2 et 10 minutes après chaque stimulation.

Résultats

Avant stimulation, on constatait une asymétrie d’appui avec un pourcentage de simple appui côté hémiplégique en moyenne de 31.5% (+/-6.0%, min=20 %, max=37 %). Sous GMV on constate que ce pourcentage passe à 35.0%(+/-5.9%, min=28.8%, max=41.2%) contre 31.1%(+/-7.5%, min=20%, max=42%) sous NMV et 32.0% (+/-6.9%, min=28.6%, max=39.4%) sous sham. A 2 minutes, l’effet persiste pour la stimulation GMV avec 35.5% (+/-9.0%, min=35%, max=42.4%) soit 4% d’amélioration puis disparait à 10 minutes. Pour les NMV, Il existe un post effet modeste à 2 min (32.6%) qui se maintient à 10 min (32.2%). Les résultats sont plus significatifs chez les hémiplégiques gauches avec 7% d’amélioration pour les GMV(p<0.005).

Discussion - conclusion

Les stimulations vibratoires semblent donc pouvoir améliorer l’asymétrie d’appui à la marche de patients hémiplégiques. On observe des cinétiques d’effet différentes entre la stimulation cervicale et du gluteus medius .Ces résultats semblent traduire une physiopathologie différente entre les muscles posturaux gluteus medius et cervicaux . Ces derniers pourraient agir par un mecanisme central sur la cognition spatiale alors que les muscles de la hanche aurait un effet périphérique plus immédiat proprioceptif. Ces analyses ont été complétées par une analyse de marche 3D afin d'essayer de mieux comprendre les mécanismes d'adaptation. Il s’agit de la première étude s’intéressant à l’efficacité des stimulations vibratoires sur l’équilibre dynamique.

Mots clés : hémiplégie, posture, proprioception, marche, vibrations