Programme

CO36-002

Communication Orale

La musique pour améliorer la mobilité du patient Parkinsonien: Des effets au-delà de la marche?

Pr Simone DALLA BELLAa

a Movement to Health Laboratory, EuroMov, Université de Montpellier

La stimulation auditive par des indices auditifs, comme la musique, peut être utilisée avec succès dans la rééducation des fonctions motrices des patients avec troubles de la motricité. Un exemple prototypique est montré par les troubles de la marche dans la maladie de Parkinson idiopathique (MP). La synchronisation des pas à des indices rythmiques externes (le battement de la musique ou les sons d'un métronome) peuvent amener à des améliorations à long terme de la marche, comme une vitesse accrue et une plus grande longueur de l'enjambée. Ces effets pourraient impliquer des régions du cerveau qui sont typiquement fonctionnelles dans la maladie (réseaux cérébello-thalamo-corticaux). Puisque ces régions sont également récrutées dans la perception et la production du rythme, une amélioration de la performance dans des tâches rythmiques au-delà de la marche est attendue. Je vais presenter un exemple d'études récentes dans lesquelles on montre les effets bénéfiques d'un entrainement indicé par la musique (EIM) sur la marche et aussi dans d'autres tâches de perception et production du rythme. Dans cette étude on a soumis 15 patients à un EIM pendant 4 semaines, dans lequel on leur demandait de marcher avec de la musique 30 minutes, trois fois par semaine. Un autre exemple concerne l'utilisation de nouvelles technologies pour implementer la stimulation par la musique et le rythme dans la vie de tous le jours et l'adapter aux besoins du patient.