Programme

P020

Communication Affichée

L’entraînement intensif sur tapis de marche avec support de poids améliore durablement les performances de marche sans augmenter la spasticité après lésion médullaire chronique et incomplète.

M. Sébastien MATEOa, Mme Lisette ARSENAULTb, M. Ludovic DELPORTEb, Mme Armelle DELEAGEb, M. Théo GARNIERb, Mme Marie-Odile GIRARDb, Pr Yves ROSSETTIc, Dr Sophie CIANCIAd, Pr Jacques LUAUTEc

a Hospices Civils de Lyon, service de médecine physique et de réadaptation, Hôpital Henry Gabrielle, Mouvement et Handicap et Université Lyon 1, INSERM U1028; CNRS UMR5292; Lyon Neuroscience Research Center, ImpAct Team, CRIS, EA 647, laboratoire P3M, b Hospices Civils de Lyon, service de médecine physique et de réadaptation, Hôpital Henry Gabrielle, Mouvement et Handicap, c Université de Lyon, Université Lyon 1, INSERM U1028; CNRS UMR5292; Lyon Neuroscience Research Center, ImpAct Team, F-69676 Lyon, France et Hospices Civils de Lyon, Hôpital Henry Gabrielle, Mouvement et Handicap, F-69000 Lyon, France, d Hospices Civils de Lyon, Hôpital Henry Gabrielle, Mouvement et Handicap, F-69000 Lyon, France

Introduction : L’entraînement sur tapis de marche avec support de poids (ETMSP) a montré son efficacité sur les performances de marche après lésion médullaire incomplète (LMI). Cependant, son effet sur la spasticité n’a pas été étudié. L’objectif est d’évaluer les effets de l’ETMSP sur les performances de marche et sur la spasticité après LMI.

Matériel et Méthode : Une femme tétraplégique (S1) et un homme paraplégique (S2) âgés respectivement de 30 et 45 ans et présentant une LMI (AIS D) ont été inclus à un stade chronique. L’intervention a consisté en 20 sessions d’une heure d’ETMSP, réalisées cinq jours par semaine, durant 4 semaines. Deux pré-tests séparés de 4 semaines ont été réalisés pour établir une ligne de base avant l’intervention. Les effets de l’entraînement ont été mesurés avec deux post-tests, immédiatement après l’entraînement puis neuf mois plus tard. Chaque évaluation comprenait un enregistrement cinématique de la marche, un Test De Marche de 6 minutes (TDM6) et une évaluation de la spasticité avec l’échelle d’Ashworth modifiée.

Résultats : Lors des deux pré-tests, les performances de marche étaient stables. Immédiatement après l’entraînement, la vitesse de marche a augmenté de 33% et 25% passant de 0,61 à 0,80ms-1 (S1) et de 0,64 à 0,79ms-1 (S2). De plus, la distance au TDM6 a augmenté de 198 à 337m (S1) et de 270 à 353m (S2). Neuf mois après l’intervention, la vitesse de marche a encore augmenté de 21% (0,98ms-1 - S1) et 5% (0,83ms-1 - S2). Au TDM6, les participants ont parcouru 600m (S1) et 445m (S2). La cinématique articulaire des chevilles et des genoux s’est approchée de la norme. La spasticité est inchangée par rapport aux pré-tests.

Discussion : Les performances de marche de patients LMI sont stabilisées après rééducation classique. L’ETMSP a permis d’améliorer à la fois la performance et la qualité de la marche sans entraîner d’augmentation de la spasticité chez deux patients avec une LMI chronique.

Conclusion : Un programme de 4 semaines d’ETMSP peut être proposé chez les blessés médullaires incomplets pour améliorer la vitesse, le contrôle moteur et l’efficacité de la marche sans majoration de la spasticité.

Mots clés : Entraînement sur Tapis de Marche avec Support de Poids, Lésion médullaire incomplète, Marche, Cinématique, Spasticité.