Programme

CO06-006

Communication Orale

Le rôle de la force musculaire aux membres supérieurs et du contrôle du tronc sur la performance lors de tests de propulsion du fauteuil roulant manuel chez des personnes ayant une lésion médullaire

Pr Dany GAGNONa, Mme Audrey ROYb, Pr Cyril DUCLOSc, Pr Sylvie NADEAUc

a École de réadaptation, Université de Montréal, b CIUSSS Centre-Est-de-l’île-de-Montréal | Institut de réadaptation Gingras-Lindsay de Montréal, Montréal, Canada, c École de réadaptation, Université de Montréal, Montréal, Canada

Pertinence: L'association entre la force musculaire aux membres supérieurs (MSs) et tronc ainsi que la stabilité posturale assise, avec la performance lors de la propulsion en fauteuil roulant manuel (FRM), n'a pas été évaluée. Acquérir des connaissances supplémentaires en ce qui concerne ces caractéristiques personnelles modifiables pourrait informer les professionnels de la réadaptation, en particulier les physiothérapeutes, quant aux interventions thérapeutiques à prioriser pour améliorer les performances lors de la propulsion.

Objectif: Quantifier l'association entre des tests basés sur la performance lors de la propulsion en FRM et la force musculaire aux MSs et tronc ainsi que la stabilité posturale assise afin d’établir le(s) meilleur(s) déterminants et prédicteur(s) pour des tests de propulsion en FRM.

Méthodes: 15 personnes ayant une llésion médullaire ont réalisé les test20 m, testslalom et test6 min avant la fin de la réadaptation. La force musculaire des MSs et tronc en plus du déplacement de la main lors d’un test de portée dans différentes directions en position assise ont été mesurés. La relation entre la performance mesurée pour chaque test de la propulsion et les autres variables a été évaluée séparément.

Résultats: Les test20 m-maximum, testslalom et test6 min sont corrélés avec la force du tronc en inclinaisons antérieure et latérale, le déplacement de la main lors de portées vers l’avant, la force musculaire de plusieurs muscles aux MSs, et de la force de préhension. Les adducteurs de l’épaule-côté faible expliquent 53% de la variance du temps requis au test20 m-maximum. Les adducteurs de l’épaule-côté fort et la distance maximale atteinte lors du test de portée vers l’avant expliquent 71% de la variance du temps requis au testslalom. La force de préhension explique 52% de la variance de la distance parcourue au test6 min.

Conclusions: La force musculaire des MSs, particulièrement des muscles adducteurs des épaules et de la préhension, et la capacité à déplacer le tronc vers l’avant en position assise, sont de bons déterminants et prédicteurs de la performace lors de la propulsion d'un fauteuil roulant manuel. Les interventions thérapeutiques ciblant ces caractéristiques personnelles modifiables pendant la réadaptation peuvent contribuer à optimiser cette capacité.

Mots clés : contrôle postural, fauteuil roulant manuel, force musculaire, lésion médullaire, physiothérapie