Programme

P083

Communication Affichée

Programme quotidien d’auto-étirements statiques et excentriques et longueur musculaire fonctionnelle chez des patients parétiques chroniques après un an de pratique du Contrat d’Autorééducation Guidée

Mlle Maud PRADINESa, Dr Marjolaine BAUDEa, Dr Valentina MARDALEa, Dr Emilie HUTINb, Pr Jean-Michel GRACIESa

a Hôpitaux Universitaires Henri Mondor, Service de rééducation Neurolocomotrice, b Hôpitaux Universitaires Henri Mondor, Laboratoire Analyse et Restauration du Mouvement

Objectif : Evaluer l’impact d’un programme quotidien d’auto-étirements dans le cadre d’un Contrat d’Auto-rééducation Guidée (CAG), sur la longueur musculaire fonctionnelle chez des patients parétiques chroniques.

Méthode: Revue rétrospective des dossiers de 16 patients parétiques chroniques (7F, âge 40±8 ans, délai depuis la lésion 57±35 mois) ayant consécutivement participé à un Contrat d’Autorééducation Guidée pendant au moins un an (suivi de 2 ans pour 10 d’entre eux). Par ce contrat, les patients se sont engagés auprès du clinicien à pratiquer quotidiennement un programme personnalisé d’auto-étirements statiques (>10 mn/muscle/jour) et excentriques sur certains muscles sélectionnés (muscles « étirés »). La longueur musculaire fonctionnelle XV1 (angle d’arrêt d’un étirement maximal à vitesse lente), mesurée par le clinicien à chaque visite sur 5 muscles clés du membre inférieur (soléaire, gastrocnémiens, ischio-jambiers, vastes, droit antérieur), qu’ils aient été sélectionnés ou non pour le programme d’auto-étirement, a constitué le critère d’évaluation principal. Le coefficient de raccourcissement (CR) a été calculé CR= (XN-XV1)/XN (XN, amplitude passive physiologique). Après un et deux ans, les muscles ont été considérés comme répondeurs pour des ΔXV1>10° pour les ischio-jambiers, les vastes et le droit antérieur, et >5° pour le soléaire et les gastrocnémiens.

Résultats: Rétrospectivement, le CR initial moyen dans le groupe de muscles non étirés était de 0,12±0,03 (moy±ET) vs 0,20±0,02 dans le groupe de muscles auto-étirés (p=0,028, Student). Le pourcentage de répondeurs dans le groupe de muscles auto-étirés était significativement supérieur à celui du groupe de muscles non étirés après un et deux ans de CAG (42% vs 20%, p=0,025; 50% vs 20%, p=0,035 respectivement, Chi2). Après un an, le CR du groupe de muscles auto-étirés a diminué de 18%, contre 5% pour le groupe de muscles non étirés (p=0,028, Mann Whitney). Concernant les données individuelles par muscles, les taux d’allongement fonctionnel après deux ans d’auto-étirements quotidiens (n=10) étaient : ischio-jambiers, +9°±6; vastes, +6°±2; droit fémoral, +13°±7; soléaire, +2°±2; gastrocnémiens, +3°±1.

Conclusion: Un programme personnalisé d’auto-étirements réalisé quotidiennement au sein d’un Contrat d’Autorééducation Guidée chez des patients parétiques chroniques semble permettre un allongement fonctionnel musculaire significatif. Ces résultats restent à confirmer par une étude prospective contrôlée.

Mots clés : Auto-étirements, Contrat d'Auto-rééducation Guidée, Longueur musculaire fonctionnelle, parésie spastique