Programme

CO49-006

Communication Orale

Bilan à deux ans de l’activité d’une unité d’évaluation de l’aptitude à la conduite automobile.

Mlle Morgane TETARDa, Dr Isabelle HAURETa, Mme Sylvie BARDOUXa, Pr Emmanuel COUDEYREa

a CHU Gabriel Montpied

Objectif. La conduite automobile est une activité complexe et essentielle à l’autonomie des patients. Des recommandations de bonne pratique quant à l’évaluation des patients cérébrolésés [1] avant reprise de la conduite vont être éditées en 2015. L’objectif principal de cette étude est d’analyser l’activité d’une unité d’évaluation de l’aptitude à la conduite et du respect des recommandations de bonne pratique.

Méthode. Etude rétrospective portant sur la pertinence et le caractère systématique d’un protocole médical d’évaluation de l’aptitude à la conduite automobile réalisé en service de MPR de CHU sur une durée de deux ans. Le protocole comporte un bilan médical et ophtalmologique, un bilan ergothérapique et neuropsychologique et enfin un test sur route avec un véhicule adapté, en présence d’un moniteur d’auto-école et d’un ergothérapeute.

Résultats. Au total, 77 patients ont été évalués dans notre unité dont 52 cérébrolésés menant à une validation médicale des capacités de conduite pour 23 d’entre eux. 42 bilans ophtalmologiques, 31 bilans neuropsychologiques et 25 bilans avec ergothérapeute couplés à un test sur route ont été réalisés.

L’analyse de pratique a confirmé que l’évaluation multidisciplinaire des capacités visuelles, sensitivomotrices, cognitives et le test sur route sont en accord avec les recommandations. En revanche, la mise en évidence d’une hémi-négligence n’a pas contre indiqué systématiquement la reprise de la conduite, ce qui devrait être le cas au vu des recommandations.

Discussion. L’évaluation de l’aptitude à la conduite automobile doit être plus standardisée, en particulier en ce qui concerne le test sur route. L’information des patients et de leur famille sur la nécessité d’avoir recours à une telle évaluation doit être systématisée et réalisée le plus précocement possible. Il apparait nécessaire de mieux apprécier les habitudes de conduite après évaluation que le patient ait bénéficié ou non d’une validation et d’effectuer une analyse de l’accidentologie [2] au décours. Enfin, ces recommandations doivent être diffusées et partagées par l’ensemble des acteurs (unité d’évaluation, médecin agréé, commission du permis de conduire).

1. D'Apolito AC, Massonneau A, Paillat C, Azouvi P. Impact of brain injury on driving skills. Ann Phys Rehabil Med.2013 Feb; 56(1):63-80.

2. Schanke AK, Rike PO, Mølmen A, Osten PE. Driving behavior after brain injury: a follow-up of accident rate and driving patterns 6-9 years post-injury. J Rehabil Med.2008 Oct;40(9):733-6.

Mots clés : conduite automobile, cérébrolésés, évaluation