Programme

P037

Communication Affichée

Influence du mode d’immobilisation sur les données cliniques postopératoires un mois après une ligamentoplastie du lca chez les sportifs admis en centre de rééducation.

M. Philippe BORDESa, Dr Eric LABOUTEb, Dr Pierre PUIGb, Dr Patrice TROUVEb, Dr Emmanuel VERHAEGUEb, Dr Mathieu DE SEZEc

a CHU de Bordeaux, b CERS CAPBRETON, c CHU BORDEAUX

Objectifs - Déterminer l’influence du mode d’immobilisation sur les données cliniques postopératoires un mois après une ligamentoplastie du LCA chez les sportifs admis en centre de rééducation.

Patients et Méthode - Nous avons recueilli et analysé les données cliniques post-opératoires d’une cohorte enregistrée entre 4 et 6 semaines après ligamentoplastie du LCA. Etaient inclus les patients avec ligamentoplastie première du LCA sur rupture complète, de niveau sportif s’étalant de régional, national à international, âgés d’au moins 15 ans 9 mois venus au Centre Européen de Rééducation du Sportif de Capbreton suivre un séjour de réadaptation spécialisé durant la période du 1er février 2008 au 30 octobre 2010. Le protocole de rééducation était commun à tous les patients. Les paramètres d’évolution clinique étaient d’ordre quantitatif (périmètre rotulien, amyotrophie, mesure de la douleur par l’EVA, des amplitudes articulaires, scores PPLP1 et IKDC subjectif) et qualitatif (cotation clinique de la trophicité par mesure de l’épanchement articulaire du genou, de la souplesse du cul de sac subquadricipital, de l’évaluation fonctionnelle du verrouillage du quadriceps, de la qualité de la marche). Les patients étaient divisés selon le mode d’immobilisation : orthèse articulée, rigide ou pas d’orthèse.

Résultats - Nous n’avons mis aucune différence significative en évidence entre chacun des trois groupes d’immobilisation pour chaque paramètre étudié (p<0,05). On ne relevait aucune rupture de ligamentoplastie . Il n’existait aucune différence entre les trois groupes concernant les paramètres qualitatifs et quantitatifs marqueurs de l’inflammation et de sa régression ainsi que pour les données relatives à la progression fonctionnelle du genou post-opératoire.

Conclusion - En centre spécialisé, la mise en place d’une orthèse, quelle qu’en soit le type ou son absence, n’influe aucunement sur l’évolution clinique postopératoire précoce des ligamentoplasties première du LCA du sportif. Ces résultats nous conduisent également à nous interroger sur l’intérêt de la prescription des orthèses, notamment articulées, très onéreuses en comparaison aux attelles rigides simples