Programme

CO14-001

Communication Orale

Apport de l’IRM pour prédire l’évolution clinique à long terme après un infarctus cérébral.

Mlle Victorine QUINTAINEa, Pr Hugues CHABRIATa, Dr Eric JOUVENTa, Pr Alain YELNIKb

a Univ Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, UMR-S 1161 INSERM Paris, b service de Médecine physique et réadaptation GH St.Louis-Lariboisière-Fernand Widal

Contexte. La récupération après un infarctus cérébral est variable selon les patients et impossible à prédire totalement.

Objectif. Cette étude vise à déterminer si l’IRM réalisée 1 à 4 mois après l’infarctus aide à prédire cette évolution clinique à long terme.

Matériel et méthode. Les patients inclus sont issus de l’étude PERFORM IRM, étude ancillaire de l’étude PERFORM, un essai contrôlé randomisé de prévention secondaire. Des modèles de régression linéaire à effets mixtes ont été utilisés pour déterminer si les données IRM obtenues 1 à 4 mois après l’infarctus améliorent, comparées aux données cliniques seules, la prédiction de la récupération dans les deux années suivant l’infarctus. Les critères cliniques à prédire étaient le score de Rankin modifié, le NIHSS, le MMS, le Set Test d’Isaac et le test des barrages de Zazzo. Les marqueurs IRM étaient le volume total de lésion en FLAIR (FLAIR_Vol) et le volume cérébral (BPF) en T1, normalisé sur le volume de la cavité intracrânienne. L’âge, le sexe, le niveau d’éducation et la valeur initiale du score à prédire ont été pris en compte en tant que covariables dans les modèles basés sur les variables cliniques seules. FLAIR_Vol, BPF et le nombre de micro-saignements ont été ajoutés à ces variables dans les modèles basés sur les variables cliniques et d’imagerie. Enfin les 2 modèles ont été comparés.

Résultats. 592 patients ont été inclus. Les modèles basés sur la clinique et l’imagerie sont significativement meilleurs pour prédire le score de Rankin modifié, le MMS, le Set Test d’Isaac et le barrage de Zazzo, comparativement aux modèles basés sur les variables cliniques seules.

Discussion. Pour prédire la récupération fonctionnelle et cognitive dans les 2 ans après la survenue d’un infarctus cérébral, il existe des marqueurs IRM apportant une valeur ajoutée aux données cliniques habituellement utilisées. Ces marqueurs IRM sont simples, généralisables et peuvent être obtenus en pratique clinique courante.

Mots clés : AVC, récupération neurologique, volume cérébral, évolution fonctionnelle