Programme

CO19-002

Communication Orale

Sevrage de la trachéotomie et utilisation de la VNI chez les patients tétraplégiques en unités de post-réanimation

Dr Bénédicte REISSa

a CHU Nantes

Le taux des tétraplégies C1-C4 a triplé en 30 ans, parallèlement, le taux de mortalité a diminué de 90 %. L’étiologie respiratoire demeure une des premières causes de décès durant la première année.

En phase aigüe, plusieurs mécanismes expliquent la sévérité de l’atteinte respiratoire : une diminution brutale des volumes pulmonaires proportionnelle au niveau neurologique, une diminution de la compliance pulmonaire et de la compliance pariétale, une hyperactivité vagale et une modification de la mécanique diaphragmatique. Le recours précoce à une trachéotomie permet de diminuer la durée de la ventilation mécanique et de diminuer les complications de l’intubation prolongée. Elle doit être systématiquement réalisée pour les niveaux supérieurs à C6, discutée pour les niveaux inférieurs. Le sevrage de la trachéotomie doit être un des premiers objectifs dans la gestion respiratoire des patients tétraplégiques admis en unité de post-réanimation. Nous discuterons des différents critères cliniques, spirométriques, gazométriques, radiologiques en vue du sevrage et des modalités techniques du sevrage.

L’incidence des complications respiratoires chez les patients tétraplégiques C1-C4 (atélectasies 36%, pneumonies 31%) est de 84 %, et de 60% pour les niveaux C5-C8. L’utilisation de la VNI permet de prévenir et traîter les complications respiratoires en phase aigüe due à l’atteinte de la fonction inspiratoire et expiratoire.

Parmi les différentes techniques instrumentales : air-stacking, l’hyper-insufflation (relaxateur de pression). Ils permettent une obtention rapide d’un volume inspiratoire majoré. Leurs objectifs : augmenter la compliance pulmonaire, augmenter le recrutement des zones atélectasiques, diminuer la rigidité de la paroi thoracique.

L’encombrement majore le travail respiratoire et favorise l’atelectasie pouvant conduire à la pneumopathie. Les aides instrumentales afin d’aider au désencombrement : l’in-exsufflateur qui assure un drainage distal des sécrétions en simulant la toux. Son utilisation permet une diminution du recours à la fibroaspiration. Ses réglages les plus courants : +40 cm H2O en insufflation et -40cm H2O en exsufflation.

Cette prise en charge respiratoire doit s’inscrire dans un programme global de rééducation des déficiences systémiques des patients tétraplégiques

Mots clés : tétraplégie-VNI-trachéotomie