Programme

CO49-007

Communication Orale

Simulateur de conduite après accident vasculaire cérébral : intérêt en complément du bilan neuropsychologique.

Mlle Claire PALAYERa, Dr Jérome FROGERb, Dr Huei Yune BONNIN KOANGb, M. Stephane PROIAb, Pr Isabelle LAFFONTa

a CHU Lapeyronie, b Centre Hospitalier du Grau du Roi

Introduction. La conduite est une activité complexe nécessitant certaines capacités motrices, visuo perceptives, comportementales et cognitives, toutes pouvant être affectées après un accident vasculaire cérébral (AVC). Il n’y a pas de corrélation entre le bilan neuropsychologique et le test sur route qui est le gold standard de l’évaluation des capacités à reprendre la conduite [1]. Peu d’études ont évalué l’intérêt du simulateur de conduite dans le cadre spécifique de l’AVC [2].

Objectifs. L'objectif principal de notre étude est d'évaluer l’apport du test sur simulateur de conduite en complément du bilan neuropsychologique.

Matériels et méthodes. Il s'agit d'une étude rétrospective incluant des patients après AVC supratentoriels, pour une évaluation globale avant reprise de la conduite, comprenant : bilan neuropsychologique (Trail Making Test, figure complexe de Rey, complément d'images de la WAIS IV, test de Stroop, BEC 96, test des cloches), évaluation sur simulateur après adaptation des commandes (temps de déplacements et de réaction, maîtrise de la conduite dont vitesse et trajectoire, comportement routier) et bilan médical. Les analyses statistiques entre bilan neuropsychologique et simulateur de conduite sont réalisées selon le modèle de régression linéaire multiple.

Résultats. 43 patients, hospitalisés dans notre centre entre 2010 et 2013 pour bilan avant reprise de la conduite, ont été inclus : 33 avec AVC ischémique, 8 avec AVC hémorragique (atteinte de l'hémisphère droit pour 23 patients, gauche pour 18). Analyses statistiques actuellement en cours.

Discussion. Le simulateur de conduite permet, par rapport au test sur route, une évaluation en toute sécurité, avec des conditions pouvant être standardisées. Caractériser les éléments du bilan cognitif permettant de prédire une impossibilité à reprendre la conduite automobile, en particulier ceux faussement rassurants et devant inciter à une évaluation plus poussée sur simulateur de conduite ou sur route, est important afin d’optimiser la prise en charge.

1. Fattal C et al. Sélection des patients cérébrolésés en vue de la reprise de ce la conduite automobile. Ann Réadaptation Med Phys 1998; 41:77-83

2.Hird MA,Vetivelu A1,Saposnik G,Schweizer TA. Cognitive, on-road, and simulator-based driving assessment after stroke.J Stroke Cerebrovasc Dis.2014; 23:2654-70.

Mots clés : Conduite automobile, accident vasculaire cérébral, simulateur de conduite