Programme

P051

Communication Affichée

Evaluation du traitement, par la toxine botulique type A, du pied équin spastique chez les enfants paralysés cérébraux de plus de 2 ans.

Dr Hanene BELABBASSIa, Dr Fella Badiaa AIDJAa, Dr Redha ALLOUTIa, Pr Houria KACEDa

a CHU Djillali Bounaama, Douéra

Introduction La toxine botulique A fait partie de l’arsenal thérapeutique de l’équin spastique secondaire à la paralysie cérébrale, et ce, en association avec les attelles de posture, les orthèses de marche et la kinésithérapie.

Objectif : Evaluer les résultats de la toxine botulique A dans le traitement de l’équin spastique selon la cotation d’Ashworth modifiée et le test de Silfverskiold chez les enfants de plus de 2 ans paralysés cérébraux.

Patients et méthodes Il s’agit d’une étude descriptive, rétrospective, réalisée de Janvier 2013 à Janvier 2014 au niveau du service de MPR du CHU de Douéra.

Nous avons inclus les enfants présentant un équin spastique mais jamais traités auparavant.

Nous avons exclus les enfants qui ont bénéficiés de toxine botulique A pour des groupes musculaires autres que le triceps sural.

Le protocole consiste en une injection de toxine suivi un mois après d’un programme de rééducation.

L’évaluation s’est faite à l’aide de la cotation d’Ashworth modifiée et du test de Silfverskiold, avant et après le nombre total d’injections.

Résultats 21 enfants dont 13 filles et 08 garçons, d’âge moyen de 7.5±3.58 ans ont été examinés;

L’équin est statique dans 19% des cas, dynamique dans 38.1%, il est statique et dynamique dans les 42.9% restants.

Le soléaire a été injecté dans 9.5% des cas, les gastrocnémiens dans 19% des cas, et le triceps sural dans 71.4%. La moyenne du nombre d’injections est de 2.90±1.18.

L’évaluation selon la cotation d’Ashworth modifiée et le test de Silfverskiold a montré une différence significative avec un p<0,001 avant et après injection de toxine (cotation d’Ashworth2, 76±0,54 vs 1.33± 0.57)

Discussion-conclusion Une diminution de la spasticité du triceps sural et une stabilisation voire une amélioration de l’angle tibiotarsien ont été notées. Ces mesures n’évaluent qu’un aspect évolutif de l’équin, sans analyse fonctionnelle de la marche.

Bibliographie

1- V-Seetha, Evaluation du traitement de l’équin chez l’enfant par la toxine botulique, centre d’Annecy, Human health and pathology 2008.

2- J-Luauté et al. Traitement de la spasticité focale du membre superieur par la toxine botulinique après accident vasculaire cérébral, Annales de Réadaptation et de Médecine Physique 47 (2004) 555-562.

Mots clés : pieds équin spastique, toxine botulinique A, paralysie cérébrale, echelle d'ashworth modifiée, silfverskiold test