Programme

CO05-004

Communication Orale

Unités pour patients en état végétatif et pauci-relationnel, état des lieux à 10 ans de leur création.

M. Joffrey DRIGNYa, Dr Catherine KIEFERb, Dr Béatrice ALBINET-FOURNOTc, Dr Alexis RUETa, Dr James CHARANTONd, Pr Pascale PRADAT-DIEHLd

a Service de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Caen, France, b Service de Médecine Physique et de Réadaptation, Hopital Nord 92, Villeneuve-la-Garenne, France, c Service SSR EVC/EPR, Korian Canal de L'Ourcq, Villeneuve-la-Garenne, France, d Centre Ressources Francilien du Traumatisme Crânien, Paris

Introduction : Depuis mai 2002, des unités dédiées aux soins des personnes en Etat Végétatif Chronique (EVC) et État Pauci-Relationnel (EPR) ont été créées en France. L’objectif de cette enquête est de faire un état des lieux à dix ans de leur ouverture.

Méthode : Un questionnaire a été adressé à 135 établissements disposant d’unités EVC/EPR en 2012. La nature de l’établissement d’accueil et les ressources humaines dédiées à l'unité étaient recueillies ainsi que le parcours de soins et l'état clinique des patients hospitalisés.

Résultats : Cinquante et un établissements (38%) ont répondu à l'enquête. En moyenne, les unités disposaient de 8,3 (max-min, 4-19) lits autorisés, avec 8,1 lits installés et le taux d'occupation était de 97%. Elles avaient accueilli en moyenne 21 patients depuis leur ouverture. De fortes disparités dans les dotations en personnel existaient entre ces unités. Sur les 348 patients hospitalisés au moment de l'enquête (âge moyen 48, extrêmes 13-82 ans), 36% étaient en EVC, 51% en EPR et 10% étaient sortis d'EPR. L'accident initial était pour 35% un traumatisme cranien, pour 27% une anoxie cérébrale et pour 22% un accident vasculaire cérébral. Initialement, ils présentaient pour 70% une quadriplégie, 30% une hémiplégie, 88% avaient des complication neuro-othopédiques. Parmi ces patients, 45% étaient porteurs d'une trachéotomie et 92% d'une stomie digestive. Entre leur entrée dans l'unité et le jour de l'étude, le niveau d'éveil avait évolué favorablement pour 25% et défavorablement pour 1%. La durée moyenne d'hospitalisation était de 4 ans et demi. Le taux de décès annuel était inférieur à 5% par an. Au total 88% avaient un état adéquat à la structure au moment de l'enquête et 12% attendaient une nouvelle orientation

Discussion : La structuration de la filière de prise en charge des EVC et EPR en France parait conforme au cahier des charges décrit par la commission du 3 mai 2002 tant en terme d'établissement, d'admission que de soins. Le niveau de soins pour ces patients est élévé et les besoins en personnel importants. En cas d'amélioration de l'état de conscience, la sortie vers un lieu de vie adapté est souvent problématique.

Mots clés : Troubles de conscience, structures de soin, ressources humaines