Programme

CO01-005

Communication Orale

Effet de la stimulation électrique sous mentonnière sur le contrôle cortical des muscles pharyngés.

Dr Emmanuelle CUGYa, Pr Anne-Marie LEROIb, Dr Julie KEROUAC-LAPLANTEc, Pr Patrick DEHAILc, Pr Pierre-Alain JOSEPHc, Pr Emmanuel GERARDINb, Pr Jean-Paul MARIEb, Pr Eric VERINb

a CH Arcachon, b CHU Rouen, c CHU Bordeaux

Objectif. Déterminer l'effet de la stimulation électrique sous mentonnière transcutanée au seuil sensitif (SSTES) sur le contrôle cortical des muscles pharyngés après inhibition corticale chez des sujets sains.

Méthode. Réalisation d’une inhibition corticale sur l’hémisphère dominant pour la déglutition chez 10 sujets sains puis électrostimulation périphérique sous mentonnière. Répétitions des mesures électrophysiologiques (potentiel évoqué moteur des muscles sous-mentonniers) et vidéofluoroscopiques avant et après l'inhibition corticale puis à T0, T30 et T60 après SSTES.

Résultats. Neuf sujets ont terminés l'étude. L'amplitude du potentiel évoqué moteur augmente en post SSTES à T0min et T30min (p < 0.05). Il n'y a pas de différence significative sur les paramètres vidéofluoroscopiques. Le nombre de points stimulés lors du mapping cortical est augmenté, tant sur l'hémisphère dominant que sur l'hémisphère non dominant ; cet effet perdure à T60min (p < 0.05).

Discussion. SSTES modifie la plasticité cérébrale pour les muscles sous-mentonniers et corrige l'inhibition corticale chez le sujets sains. SSTES pourrait être un moyen simple et non invasif pour traiter la dysphagie oro-phayngée post-accident vasculaire cérébral.

Travail réalisé grâce à l'obtention de la bourse SOFMER-IPSEN en 2013.

Mots clés : troubles de la déglutition, électrothérapie, accident vasculaire cérébral, potentiel évoqué moteur, vidéofluoroscopie