Programme

CO38-007

Communication Orale

Proposition d’une méthode de quantification du tremblement

Dr Marina GUIHARDa, Dr Emilie HUTINa, Dr Inke Marie ALBERTSENa, Dr Valentina MARDALEa, Pr Jean-Michel GRACIESa

a Laboratoire Analyse et Restauration du Mouvement, EA BIOTN, Hôpitaux Universitaires Henri Mondor, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, Université Paris-Est Créteil (UPEC), France

Introduction

Le diagnostic et le suivi du tremblement pathologique (de repos, essentiel ou cérébelleux) sont souvent difficiles, notamment au stade précoce d’apparition.1 Cette étude définit des indices de quantification du tremblement à partir de l’analyse spectrale de signaux EMG.

Méthodes

L’EMG bilatérale des fléchisseurs/pronateurs (FlPr) et extenseurs/supinateurs (ExSu) du poignet a été enregistrée (Fe=1000Hz) chez une patiente de 50 ans présentant cliniquement un tremblement marqué à gauche. Huit conditions ont été testées sur 10s : au repos sans distraction (1), avec distraction cognitive (2), avec tâche motrice controlatérale (3), bras tendus en posture de pronation (4), semi-pronation (5), supination (6), manœuvre du bretteur (7), marche (8). L’enveloppe du signal EMG était obtenue par filtrage passe-bande [20;450Hz] et passe-bas (30Hz). Une analyse de la densité spectrale de puissance (DSP) de 1,5 à 12Hz a permis de calculer la fréquence dominante, la DSP maximale et l’indice de rythmicité (IR=aire sous le pic de fréquence dominante /aire totale).2

Résultats

La fréquence dominante est similaire dans toutes les conditions (FlPr G 5,4±0,1Hz, ExSu G 5,6±0,3Hz ; FlPr D 7,2±0,3Hz, ExSu D 7,4±0,4Hz, moyenne±écart-type). La DSP maximale est plus élevée à gauche indépendamment de la tâche (eg. au repos, ExSu G 42,33mV2/Hz, D 0,45mV2/Hz). L’IR est également supérieur à gauche avec une différence moindre pour les tâches avec distraction cognitive et motrice (muscles moyennés, tâches 4-8, G 47±13%, D 27±13% ; tâches 2-3, G 49±16%, D 39±20%). La DSP maximale et l’IR sont plus élevés pour les extenseurs par rapport aux fléchisseurs quelle que soit la tâche (postures 4-7, FlPr G 38±18%, ExSu G 43±17%).

Conclusion

Cette méthode de quantification du tremblement basée sur une analyse spectrale des signaux EMG (fréquence, DSP et IR), montre une fréquence invariante dominante du tremblement, tandis que la DSP maximale et l’IR varient en fonction du muscle. Seul l’IR est sensible à la tâche demandée (sans vs avec distraction) et pourrait être utilisé dans le suivi de patients présentant un tremblement.

Références

1Elble et al. Factors influencing the amplitude and frequency of essential tremor. Movement Disorders 1994:9;589-96.

2Velickovic, Gracies. Keys to identifying and treating tremor. Geriatrics 2002:57;32-6.

Mots clés : Tremblement, Rythmicité, EMG, Densité spectrale de puissance.