Programme

CO31-004

Communication Orale

Effets et impacts de l’utilisation d’un bras robotisé chez les personnes ayant une incapacité motrice aux membres supérieurs : une revue de la portée

Mlle Maude BEAUDOINa, Pr François ROUTHIERa, Mlle Josiane LETTREa, Pr Philippe ARCHAMBAULTb, Pr Martin LEMAYc

a Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS), Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale nationale (CIUSS-CN), site IRDPQ, Québec, Canada, b Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation du Montréal métropolitain (CRIR), Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval (CISSL), site Hôpital Juif de réadaptation, Laval, Canada, c Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME), CHU Sainte-Justine, Montréal, Canada

Introduction : Les personnes vivant avec une incapacité motrice peuvent être limitées, tant dans la réalisation de leurs activités de la vie quotidienne et domestique que dans leurs loisirs ou leur emploi. Pour pallier ces limitations, l’implication d’un aidant et/ou l’acquisition d’aides techniques est souvent nécessaire. Au cours des dernières années, de plus en plus de robots d’assistance ont vu le jour et l’intérêt qu’ils suscitent est grandissant. Parmi ceux-ci on retrouve les bras robotisés ayant pour but d’augmenter l’autonomie fonctionnelle des personnes ayant une incapacité motrice aux membres supérieurs.

Objectif : Comme les effets et les impacts de l’utilisation d’un bras robotisé par cette clientèle sont peu documentés, cette étude vise à identifier ce qui a été rapporté jusqu’à présent dans la littérature scientifique.

Méthode : Une revue de la portée a été effectuée dans les bases de données PubMed, Embase, Compendex et Scopus.

Résultats : À la suite d’un processus de sélection en différentes étapes, 36 articles ont été retenus. Les données jugées pertinentes, les mêmes pour chaque article, ont été consignées dans un tableau. Les articles se sont vus attribuer un score de qualité à l’aide de la Grille d’évaluation critique pour les études quantitatives (Université McMaster). Ils ont aussi été classés par le biais du Modèle Canadien du Rendement et de l’Engagement Occupationnel (MCREO). Le MCREO a permis de déterminer les différents domaines de rendement occupationnel abordés dans les études. Vingt-quatre articles ont rapportés des résultats liés aux activités de la vie domestique, 18 aux activités de la vie quotidienne, 9 au travail, 8 aux loisirs, 2 à l’école et 2 au jeu. L’évaluation de la qualité des études retenues a révélé un score moyen de 8,8/15, démontrant qu’il faut maintenant établir de façon plus rigoureuse les effets et les impacts des bras robotisés.

Conclusion : L’utilisation d’un bras robotisé a des effets et des impacts davantage positifs que négatifs sur les différents domaines de rendement évalués. Ces aides techniques ont le potentiel d’affecter positivement et significativement la vie des usagers, mais certaines améliorations sont souhaitables afin d’augmenter la satisfaction reliée à leur utilisation.

Mots clés : aide technique, bras robotisé, incapacités motrices, membre supérieur, revue de la portée