Programme

CO23-003

Communication Orale

Reproductibilité des mesures échographiques 2D et de la technique d’élastographie ShearWave pour l'analyse de l’architecture et des propriétés viscoélastiques du faisceau médial du muscle gastrocnémien spastique.

Dr Laure MATHEVONa, Dr Fabrice MICHELb, Dr Sébastien AUBRYb, Dr Rodolphe TESTAa, Dr Thomas LAPOLEa, M. Clément BOULARDa, Dr Bruno FERNANDEZa, Pr Bernard PARRATTEa, Pr Paul CALMELSa

a CHU Saint-Etienne, b CHU Besançon

Objectif :

L’objectif de cette étude est d’évaluer la reproductibilité des paramètres échographiques 2D d’angle de pennation (AP) et d’épaisseur musculaire (EM) ainsi que du module d’élasticité de cisaillement en élastographie. Ces mesures ont été réalisées au niveau du faisceau médial du muscle gastrocnémien au repos et en étirement maximal passif chez l’adulte hémiplégique vasculaire. Les mesures du membre parétique ont été comparées à celles du membre non parétique.

Matériel et méthode :

14 sujets ont pris part à 2 sessions d’expérimentations réalisées à 7 jours d’intervalles par le même opérateur. L’échographe Aixplorer® Supersonic équipé du logiciel ShearWave Elastography (SWE) a été utilisé. Les étirements passifs ont été réalisés manuellement et contrôlés par une mesure goniomètrique.

Résultats :

La reproductibilité des mesures 2D était bonne. Le coefficient de variation (CV) était de 6.30% pour l’EM au repos, 6.40% et 8.26% pour l’AP respectivement au repos et en étirement maximal passif. La reproductibilité du module d’élasticité de cisaillement dans le plan sagittal était seulement bonne au repos avec un CV à 9.86%, contre 40.58% à l’étirement. Aucune des mesures du module d’élasticité de cisaillement réalisées dans le plan axial n’était bonne. Au repos, EM et AP sont plus faibles du côté parétique (14.25±3.12mm et 17.32±5.10°) par rapport au côté non parétique (16.30±3,19mm et 21.08±5.05°) (p<0.0001 et p=0.006). Au repos, on retrouve une faible différence du module d’élasticité de cisaillement entre les côtés parétiques et non parétiques (5.40±1.67kPa versus 6.20±2.18kPa, p = 0.041).

Discussion :

Il s’agit de la première description de la structure du muscle spastique utilisant SWE avec la technique Supersonic Shear Imaging. Les mesures échographiques 2D associées aux mesures SWE sont prometteuses pour quantifier l’atrophie musculaire et évaluer les propriétés du tissu musculaire. Ces propriétés musculaires structurelles reflètent en partie les capacités fonctionnelles en lien avec le niveau de contrôle moteur. Ces résultats apportent des perspectives afin d’étudier les thérapies, telles que les injections de toxine botulique, qui ont un impact sur les propriétés du muscle spastique.

Mots clés : Echographie 2D, Shear Wave Elastography, spasticité musculaire, structure, reproductibilité