Programme

CO45-007

Communication Orale

Mesure continue de la douleur induite par les soins en SSR pédiatrique : faisabilité, pertinence et validité

M. Jean-Sébastien BOURSEULa, Mme Amandine DUBOISb, Dr Laetitia HOUXa, Dr Christelle PONS-BECQMEURa, Dr Mélanie BUEc, Dr Isabelle MANESSEc, Mme Dominique GUYADERc, Dr Philippe LE MOINEd, Dr Sylvain BROCHARDa

a Service MPR, CHRU Brest, b Université de Bretagne Occidentale, département de psychologie, CRPCC - EA 1285, c Service MPR Pédiatrique, Fondation Ildys, BREST, d Service Pédiatrie, CHRU Brest

INTRODUCTION : Les établissements de Soins de Suites et Réadaptation pédiatriques (SSRp) accueillent une population d’enfants avec handicap moteur présentant une perte d’autonomie importante nécessitant des soins pluridisciplinaires potentiellement douloureux. L’objectif de cette étude est d’évaluer la faisabilité, la pertinence clinique et la validité d’une méthodologie permettant de mesurer en continu la douleur induite par les soins en SSRp.

METHODE : Deux structures de SSRp de Bretagne ont participé à l’étude. Chaque semaine 1 à 3 enfants ont été tirés au sort parmi l’ensemble des enfants. La nature douloureuse et inconfortable de chaque geste réalisé par un soignant a été évaluée au moyen de l’échelle FLACC-r et d’une Echelle Visuelle Analogique soignant (EVAsoignant) et patient (EVApatient) pendant 5 jours et une nuit.

RESULTATS : 32 enfants âgés de 1 à 15 ans (méd.: 7 ans) ont été inclus dans l’étude. 1302 gestes ont été évalués, dont 3.6 % gestes douloureux et 11 % gestes inconfortables. Les gestes les plus fréquemment douloureux sont les soins de bouche, les transferts, la verticalisation et l’habillage. Les gestes les plus inconfortables sont les mobilisations passives des membres et l’habillage. Les résultats montrent une excellente corrélation entre les scores à l’échelle FLACC-r et à l’EVAsoignant (r=0,888 ; p<.05) et une corrélation modérée entre les scores à l’échelle FLACC-r et l’EVApatient (r=0.564 ; p<.05).

DISCUSSION : La mesure en continu de la douleur induite par les soins en SSRp est réalisable, pertinente cliniquement et montre une bonne validité de concurrence.

Mots clés : Douleur induite ; rééducation pédiatrique ; enfants ; handicap moteur