Programme

CO14-007

Communication Orale

Convergences et divergences de perception du handicap entre patients autonomes en post AVC et médecins généralistes, une étude pilote.

Dr Nicolas BABINa, Dr Gaëlle THEUXa, Pr Patrick DEHAILa, Dr Antoinette PROUTEAUa, Dr Christian BELIOa, Pr Pierre-Alain JOSEPHa, Dr Florence ALYa, Pr Jean-Michel MAZAUXa, Pr Igor SIBONa, Dr Bertrand GLIZEa

a chu de bordeaux

Introduction. Un accident vasculaire cérébral (AVC), même en cas de séquelles considérées comme minime, peut entrainer des restrictions de participation (RP) pour les patients.

Objectifs. Déterminer si, en l’absence de prise en charge en médecine physique et réadaptation (MPR), les gênes ressenties par des patients AVC sont perçues par leur médecin généraliste (MG).

Matériel et méthodes. Nous avons réalisé une étude pilote, chez des patients de moins de 75 ans à plus de 6 mois de leur AVC, avec une séquelle minime, rentrés à domicile sans passage en MPR. Ils ont été soumis au questionnaire G-MAP qui a évalué en 24 items leurs limitations d'activité (LA), leurs restriction de participation, la gêne ressentie et l’influence de l'environnement. En parallèle, nous avons contacté leur médecin traitant, pour évaluer son ressenti de la gêne, comparée à celle des patients par Wilcoxon signed ranks test.

Résultats. 17 patients et 39 témoins ont été inclus. Il existait une différence de perception statistiquement significative avec une gêne sous-évaluée par le MG pour seulement 3 items sur 24: relations amoureuses (p=0.038), relations sexuelles (p=0.016) et loisirs de groupe (p=0.026).

Discussion. Les MG ont une bonne perception des gênes de leurs patients handicapés en post AVC, sauf pour les relations amoureuses et sexuelles, ainsi que les loisirs de groupe. Ceci implique une coordination entre service MPR et MG, de façon à améliorer l’évaluation des RP et de l’environnement.

Mots clés : Accident vasculaire cérébral, restriction de participation, médecine générale