Programme

P011

Communication Affichée

Diagnostic d’une aphasie croisée, à propos d’un cas

Dr Sophie GALANTHa, Dr Cosmin ALECUa, Mme Valérie AÏCHIa, Mme Nadia GOBa, Mme Laure-Anne CHEVALa, Dr Patrick FOUCANa

a CHU de Pointe-à-Pitre

Introduction : Diagnostic d’aphasie croisée (AC), chez un patient présentant des troubles du langage sur lésion de l’hémisphère droit (1).

Observation : homme, 45 ans, présentant des troubles articulatoires, un manque du mot et des paraphasies, après un hématome pariéto-temporal droit. L’interrogatoire confirmait l’absence d’antécédents familiaux de gaucherie, ou de contrariété. L’IRM confirmait l’intégrité de l’hémisphère gauche. Le bilan orthophonique montrait au test de dénomination orale d’image un manque du mot (61/80, diminution du fond lexical, absences de réponse, pauses) et des paraphasies sémantiques. Au questionnaire du Boston Diagnostic of Aphasia Examination la répétition de phrases montrait un effet de longueur et des omissions de mots. La lecture comportait des substitutions, des ajouts, des paralexies. La compréhension orale était dans la moyenne (11/15 : exécution d’ordre, 6/12 : compréhension de phrases et de textes). La compréhension écrite était dans la moyenne, 6/10. L’écriture comportait de nombreuses erreurs (persévérations, paragraphies littérales et néologismes). La copie était altérée. Les séries automatiques n’étaient pas préservée (transcription de l’alphabet). Le test de latéralisation retrouvait une dominance oculaire à droite et au membre inférieur droit (20/20). Le bilan neuropsychologique montrait des troubles de l’attention (Stroop et Trail Making Test [TMT] avec 4,12 écart-type [ET] et au score T corrigés 1,9 et 2,4 ET), de la flexibilité mentale (TMT : 3,41 ET). Une altération de la mémoire de travail (WAIS : empan endroit =7 et envers =3) et du raisonnement logique (WAIS-III : 5). Un déficit de la mémoire épisodique verbale (apprentissage de la liste verbale de la BEM 144 : 1,31 ET) affectant les processus d’encodage et de récupération.

Discussion : Nous avons confirmé le diagnostic d’aphasie croisée en éliminant une gaucherie méconnue et une lésion de l’hémisphère gauche passé inaperçue. Les tests ont permis d’affirmer le diagnostic d’aphasie compliquée de troubles cognitifs (2). Ainsi nous avons associé sa rééducation langagière à un programme ciblé sur les fonctions cognitives et acquis de meilleurs résultats.

Bibliographies:

  1. Ishizaki M. Crossed aphasia following an infarction in the right corpus callosum. Clin Neurol Neurosurg 2012; 114:161-5.
  2. Borel-Maisonny S. Rééducation orthophonique, l’Attention. FNO, 2004:81-855

Mots clés : aphasie croisée, AVC, hémisphère droit