Programme

P003

Communication Affichée

Au delà de l’AVC : impact du coté de la lésion sur la récupération des coordinations bimanuelles.

Dr Julien METROTa, Pr Denis MOTTETb, Dr Jérome FROGERc, Pr Isabelle LAFFONTd

a Movement to Health, Université de Montpellier, b Movement to Health, Université de Montpellier, France, c Département MPR Le Grau du Roi, CHU Nîmes, France / Movement to Health, Université de Montpellier, France, d Département MPR, CHRU Montpellier, France / Movement to Health, Université de Montpellier, France

Objectif. L’idée d’une rééducation adaptée pour tous les patients est peu plausible. La nécessité de mieux comprendre les effets de la latéralisation de la lésion sur les mécanismes de récupération pourrait contribuer à développer de nouvelles stratégies thérapeutiques. L’objectif de ce travail était d’évaluer l‘évolution naturelle des coordinations bimanuelles au cours d’une rééducation standard selon le coté de la lésion, dans le but d’identifier un profil de patients répondeurs potentiels pour une thérapie bimanuelle.

Matériel/Patients. 12 patients hémiparétiques modérément atteints ont été inclus sous 30 jours après un premier AVC unilatéral. Des évaluations hebdomadaires cinématiques et cliniques ont été conduites pendant les 6 premières semaines d’inclusion et à 3 mois. Les patients devaient réaliser une tâche d’atteinte et de préhension en condition unimanuelle, suivie d’une condition bimanuelle. L’évaluation clinique incluait le test Fugl-Meyer, le Box and Block test, le 9-Hole Peg test et l’indice de Barthel.

Résultats. Les scores cliniques n’ont pas indiqué de différence fonctionnelle entre les patients lésés dans l’hémisphère gauche (LHG) et ceux lésés dans l’hémisphère droit (LHD). De manière surprenante, les patients LHG ont réalisé des mouvements d’atteinte moins dégradés que les patients LHD en condition bimanuelle, alors que nous n’avons pas trouvé d’effet du coté de la lésion sur le comportement du membre parétique en condition unimanuelle entre les deux groupes de patients. Ces différences inter-groupes disparaissent après 5 semaines de rééducation standard, indiquant un décalage dans la récupération motrice.

Discussion. Les patients LHD, étant moins prématurément (re)coordonnés que les patients LHG en condition bimanuelle, pourraient bénéficier différemment d’une approche de rééducation bimanuelle, et notamment de l'entraînement simultané du membre ipsilésionnel. Il devient primordial d'évaluer dans quelle mesure cette différence selon le coté lésionnel pourrait être utilisée dans la construction de programmes de rééducation.

Mots clés : Coordination bimanuelle, latéralisation hémisphérique, récupération après AVC, atteinte et préhension, cinématique.