Programme

CO06-007

Communication Orale

Effet du type de pneu et du poids de l’usager sur la propulsion de fauteuil roulant manuel

Pr François ROUTHIERa, Mme Brigitte GAGNONb, M. Bruno LEMELINb, Pr Jean LEBLONDa

a Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS), Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale nationale (CIUSS-CN), site IRDPQ, Québec, Canada, b Programme des aides techniques à la mobilité, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale nationale (CIUSS-CN), site IRDPQ, Québec, Canada

Contexte: Le nombre d’utilisateurs de fauteuil roulant manuel (FRM) aux États-Unis était estimé à 2,7M d’individus. Des efforts trop élevés sur les articulations des membres supérieurs préoccupent grandement en termes de perte d’autonomie et de coûts plus élevés en soins de santé. Il y a un intérêt marqué afin de réduire ces efforts lors de la propulsion. Les pneus étant l’interface entre le FRM et le sol, leurs caractéristiques physiques s’avèrent des variables importantes pour lesquelles les cliniciens ont peu de données probantes pour guider leurs interventions.

Objectif: Déterminer l’impact du type de pneu, de leur profil, du poids du FRM, du type de FRM, de la pression des pneus et de l’interaction entre ces variables sur la propulsion.

Méthode: Nous avons mesuré la distance parcourue par le FRM lors de poussées standardisées appliquées par un système de propulsion mécanique pour 2 types de FRM (cadre rigide ou pliable), 3 types de pneus pleins en uréthane avec des profils différents et 2 types de pneus gonflables avec des profils différents à 100% et à 75% de la pression d’air recommandée. Cette procédure a été appliquée pour toutes les configurations possibles de FRM avec des masses ajoutées de 48,0, 75,4, 98,2 et 123,1 kg.

Résultats: Les pneus pleins ont permis de parcourir une distance plus petite de 39% (p<0,001), indépendamment de tous les autres paramètres. Cet effet reste nettement marqué pour toutes les masses ajoutées, malgré que l’impact relatif augmente avec le poids (31% avec 48 kg et 41% avec 123,1 kg, (p<0,0001)). Comparativement au FRM à cadre rigide, le FRM pliable a parcouru une distance jusqu’à 32% plus petite (p<0.001) avec les masses les plus faibles. Cet avantage était négligeable avec les masses de 98,2kg et 123,1kg. La pression du pneu et son profil ont démontré, au mieux, des effets d’ordre secondaire.

Discussion: Les utilisateurs de FRM et les cliniciens ont deux options à considérer pour réduire les efforts lors de la propulsion: choisir des pneus gonflables et/ou un FRM à cadre rigide. L’impact de ces paramètres est moins important pour les utilisateurs de FRM ayant un poids plus élevé.

Mots clés : fauteuil roulant, pneu, propulsion