Programme

CO14-005

Communication Orale

Reprise des Activités de la Vie Quotidienne et Qualité de Vie après un accident vasculaire cérébral (AVC) : L’échelle EAVQ-QdV.

Dr Marine LUNVENa, Mlle Stéphanie CORREIAb, Dr Raffaella MIGLIACCIOa, Dr Christophe DURETb, Dr Marianne BLANCHARDb, Dr Géraldine LAURENTb, Pr Paolo BARTOLOMEOa, Dr Clémence BOURLONb

a Hôpital Pitié Salpétrière, ICM, Inserm U1127, CNRS UMR 7225, Paris, France, b Clinique Les Trois Soleils, Boissise-Le-Roi, France

Objectifs. L’AVC représente une cause majeure de handicap après lésion cérébrale acquise chez l’adulte. Son impact spécifique sur la qualité de vie (QdV) des patients reste pourtant assez mal défini. Les répercussions des troubles notamment cognitifs en fonction de l’atteinte lésionnelle sur la QdV des patients et des aidants ont été peu étudiées. Cette étude vise à une meilleure évaluation de la QdV après un AVC à travers l’élaboration d’une nouvelle échelle multidimensionnelle.

Méthode. L’EAVQ-QdV est un questionnaire auto-administré qui aborde les composantes physiques, cognitives, psychiques et sociales. Pour chaque domaine, les difficultés et le ressenti émotionnel sont évalués. Les points de vue du patient et de l’aidant sont recueillis. 69 patients ont rempli l’EAVQ-QdV en phase chronique (46 AVC droit, 23 AVC gauche). Les patients ont également remplis la SF36 et les imageries cérébrales ont été récupérées.

Résultats. Les résultats préliminaires indiquent une corrélation entre l’EAVQ-QdV et la SF36 (r=-0,54). En revanche, l’âge, le niveau d’éducation, le délai post-AVC ainsi que le volume lésionnel n’apparaissent pas corrélés avec le score de l’EAVQ-QdV. La comparaison entre l’EAVQ-QdV des patients AVC gauche et droit ne montre pas de différence significative (p>.45). Toutefois, l’analyse des différents sous-domaines de l’échelle révèle des différences significatives entre les domaines langage, concentration, fonctions exécutives, mémoire et relations sociales avec une plainte plus importante pour les AVC gauche alors que les AVC droit rapportent plus de difficultés dans le domaine négligence (p<.02). Enfin, il existe une différence significative entre l’EAVQ-QdV patient et aidant dans le cas d’une atteinte droite (p<.03), contrairement aux AVC gauche, révélant une forme de sous-estimation des difficultés par le patient.

Discussion. L’introduction d’une approche multidimensionnelle, la confrontation des points de vue du patient et de son aidant, ainsi que l’appréciation de l’impact émotionnel des difficultés sur le patient de même que sur l’aidant semblent être autant d’éléments qui permettront une estimation plus fine des handicaps résiduels.

Mots clés : Accident vasculaire cérébral, qualité de vie, troubles cognitifs