Programme

CO17-006

Communication Orale

Composition corporelle et réadaptation chez des patients souffrant de troubles musculo-squelettiques

Pr Bernard FOUQUETa, Dr Florence DOURY-PANCHOUTb, M. Julien NARDOUXc, Dr Jean Charles MÉTIVIERc

a CHU, b CHU Tours, c CHIC Amboise Chateau-Renault

Objectifs. Une perte musculaire (sarcopénie), d'origine complexe, survient à partir de l'âge de 40 ans. En milieu de rééducation, si elle est évaluée dans des populations âgées, en revanche, elle n'a pas fait l'objet d'études dans des populations plus jeunes.

Patients. Une cohorte de 600 patients (288 hommes et 312 femmes ; âge moyen 42.4 ans), admis en réadaptation pour un trouble douloureux chronique et incapacitant a été évaluée par bio-impédance-métrie (BIA).

Méthodes. Pour tous ont été mesurées : la masse maigre, la masse grasse, la masse musculaire calculée selon la formule de Janssen [1], le pourcentage de la masse musculaire par rapport au poids. La présence d'une sarcopénie a été retenue pour un pourcentage fonction du sexe selon l'index de sarcopénie de Janssen [2] (% inférieur à -2DS par rapport à la moyenne d'une population de référence).

Résultats. La masse maigre et la masse musculaire étaient inversement corrélées avec l'âge de façon statistiquement significative (p=0.001). La valeur moyenne de la masse maigre était significativement plus faible dans la tranche d'âge comprise entre 50 et 60 ans et les patients plus jeunes, indépendamment du sexe. 13.8% des patients avaient une sarcopénie : 36,1% des sarcopénies ont été observées entre 50 à 60 ans, 28,9% entre 40 et 50 ans, 12% entre 30 et 40 ans. Il a été notée une augmentation parallèle de la masse grasse en fonction de l'âge et du sexe (p=0.001).

Discussion. Il s'agit de la première étude évaluant la composition corporelle en rééducation. Nos résultats confirment la perte de la masse musculaire notamment chez les patients âgés de plus de 50 ans en parallèle à une augmentation de la masse grasse. La présence d'une sarcopénie peut influer sur les modalités du réentrainement en force et en endurance du fait d'une carence en protéines de contraction.

1 - Janssen I, Heymsfield SB, Baumgartner RN, Ross R. Estimation of skeletal muscle mass by bioelectrical impedance analysis. J Appl Physiol 2000;89:465-471

2 - Janssen I, Baumgartner RN, Ross R et all. Skeletal muscle cutpoints associated with physical disability risk in older men and women. Am J Epidemiol 2004;159:413-421

Mots clés : composition corporelle ; troubles musculo-squelettiques ; bio-impédance métrie