Programme

P036

Communication Affichée

Rupture du muscle grand pectoral ; une pathologie traumatique exceptionnelle: à propos d’un cas et revue de la littérature

Dr Karima BELHAJa, Dr Aziza NAIT KHACHATa, Dr Soumia MEFTAHa, Pr Fatima LMIDMANIa, Pr Abdellatif EL FATIMIa

a Service de médecine physique et réadaptation- CHU IBN ROCHD

Introduction : La rupture du muscle grand pectoral est une affection traumatologique rare. Elle survient le plus souvent chez le jeune sportif suite à une forte contraction du muscle grand pectoral sur un bras en extension-abduction. Le diagnostic est confirmé par les examens paracliniques notamment l’échographie et L’IRM. La prise en charge peut aller du traitement médicamenteux jusqu’au traitement chirurgical, qui lorsqu’il est précoce donne de meilleurs résultats que s’il est entrepris tardivement, sans oublier l’intérêt de la rééducation fonctionnelle dans tous les tableaux opéré ou non opéré.

Observation : Patient âgé de 30ans, droitier, sans antécédents pathologiques particuliers, sportif amateur (haltérophilie). Lors d’une séance d’entraînement, alors qu’il tentait de lever du poids en position de développé-couché, il présente une déchirure avec une douleur très intense au niveau du bras et de l’épaule droite suivie d’une impotence fonctionnelle totale du membre supérieur droit.

Devant la persistance de la symptomatologie qui n’a pas cédé au traitement médicamenteux, le patient a consulté 3 jours après dans notre structure, une échographie de l’épaule et du muscle grand pectoral avait objectivé un aspect de rupture partielle de la jonction musculo-tendineuse du muscle grand pectoral. Une IRM a été demandée pour confirmation diagnostique. Le traitement avait axé sur le traitement antalgique avec une rééducation fonctionnelle bien adaptée. L’évolution a été marquée par la sédation de la douleur et la récupération de la fonction du membre supérieur droit

Discussion/conclusion: La rupture du muscle grand pectoral reste une pathologie traumatique exceptionnelle. Le diagnostic est le plus souvent ignoré à la phase aiguë, quoique la clinique soit très parlante. L’IRM reste le moyen diagnostique de choix. La réparation chirurgicale précoce dans les cas de ruptures complètes permet une récupération fonctionnelle totale.

Références :

  1. Petilon J, Ellingson CI, Sekiya JK. Pectoralis major muscle ruptures. Oper Tech Sports Med 2005;13:162-8.
  2. Quinlan EF, Molloy M, Hurson BJ. Pectoralis major tendon ruptures: when to operate. Br J Sports Med 2002;36:226-8.

Mots clés : rupture musculaire-muscle grand pectoral-traumatisme rare