Programme

CO23-004

Communication Orale

Rôle de la lésion musculaire mécanique dans le développement des paraostéoarthropathies. Etude sur un modèle animal.

M. Thibaud HONOREa, Dr Cédryck VAQUETTEb, Dr Irina KULINAb, Pr Jean-Pierre LEVESQUEb, Pr Francois GENETc

a CHU Raymond Poincaré, b Translational Research Institute, Brisbane, c CHU Raymond Poincaré, Garches

Introduction: L’optimisation du premier modèle de développement d’ossification hétérotopique chez la souris paraplégique impose d’étudier le remplacement de l’injection intramusculaire de cardiotoxine par une lésion d’origine mécanique. Deux axes de recherche ont été développés : pression par écrasement prolongé (différentes forces et différents temps) et impact bref à haute énergie avec et sans injection IM de LPS (purified bacterial lipopolysaccharides).

Matériel: Le premier type de lésion mécanique évalué fut l’écrasement musculaire au moyen d’un manomètre de pression JAMAR®. Les ischio-jambiers des pattes arrière de cinq groupes de souris paraplégiques ont reçu des forces de pressions allant de 2.5 à 10 kg sur des durées de compression allant de 5 à 25 secondes. Le deuxième consistait en un impact physique bref à haute énergie sur les muscles de la cuisse via un impacteur permettant une lésion définie et reproductible. Les ischio-jambiers des pattes arrière de 2 sous-groupes de souris paraplégiques ont reçu 2 forces différentes d’impact musculaire (énergie pour l’impact 1 = 0.19J, impact 2 = 0.32J). Dans les deux expériences une lésion médullaire complète de niveau T6 était réalisée, associée ou non à une injection de LPS. La présence et le volume de l’ossification hétérotopique était mesuré par µCT après fixation et décalcification.

Résultats: Il n’a pas été retrouvé d’ossification hétérotopique : 1) dans les différents groupes après écrasement musculaire et dans les groupes contrôle avec et sans injection de LPS dans les ischio-jambiers 2) ni dans les groupes à impact bref à haute énergie sans injection de LPS.

En revanche il a été retrouvé une formation osseuse hétérotopique dans les ischio-jambiers du groupe avec impact bref à haute énergie + LPS (N=7 souris) (volume moyen : 0.355 mm3 pour impact 1 et 0.76 mm3 pour impact 2 ; densité moyenne : 209.75 mg HA/cm2 pour impact 1 et 265.5 mg HA/cm2 pour impact 2).

Discussion: L’impact bref à haute énergie pourrait participer au mécanisme lésionnel favorisant le développement des paraostéarthropathies. L’écrasement musculaire prolongé ne semble pas impliqué. Le rôle du LPS reste à étudier spécifiquement car son injection doit être associée à l’impact bref à haute énergie.

Mots clés : ossification hétérotopique, écrasement musculaire, impact physique, LPS, souris