Programme

CO17-007

Communication Orale

Patterns d'activité de patients douloureux chroniques après traumatisme de l'appareil locomoteur

Dr Cyrille BURRUSa, Dr François LUTHIa, M. Bertrand LEGERb, Mme Christine FAVREc, M. Roger HILFIKERd, M. Philippe TERRIERb, M. Philippe VUISTINERe

a Service de réadaptation de l’appareil locomoteur, clinique romande de réadaptation Suvacare, 1950 Sion, b Institut de recherche en réadaptation, Clinique romande de réadaptation Suvacare, 1950 Sion, c Service de psychosomatique, Clinique romande de réadaptation Suvacare, 1950 Sion, d Haute école de santé, Haute école spécialisée de Suisse occidentale, 1950 Sion, e Institut de médecine sociale et préventive, Université de Lausanne, 1010 Lausanne, Suisse

Objectifs

Les patterns d’activités influencent le développement et la perpétuation de la douleur musculosquelettique. A ce jour, 3 principaux patterns ont été observés, en particulier chez les patients souffrants de lombalgie chronique: l’évitement, la modulation et la persistance. Les relations entre ces différents patterns et les critères de jugement cliniques sont à ce stade encore sujets de discussion. De plus, il n’existe pratiquement pas de données pour d’autres syndromes douloureux chroniques. L’objectif de cette étude était de rechercher ces 3 patterns d’activité dans une population de patients avec des douleurs chroniques à la suite d’un traumatisme orthopédique et de décrire leur relation avec la douleur, les symptômes dépressifs et l’incapacité perçue par les patients.

Matériel et méthode

Les participants étaient des patients admis en réadaptation avec des douleurs chroniques (durée moyenne des symptômes : 9 mois). Les patterns d’activité étaient classé à l’entrée à l’aide du « Patterns of Activity Measure-Pain »(POAM-P) du « Tampa scale for Kinesiophobia »(TSK). Les critères de jugement étaient évalués avec le « Brief Pain Inventory »(BPI), l’« Hospital Anxiety and Depression scale »(HADS), le « Spinal Function Sort »(SFS: traumatismes rachidiens et membres inférieurs) et le « Hand Function Sort »(HFS: traumatisme du membre supérieur). Des analyses descriptives et des ANOVA ont été pratiquées.

Résultats

497 patients ont été inclus (âge moyen: 43 ans; femmes: 22%). La distribution des patterns était la suivante: 46 % évitement; 30% modulation and 24% persistance. La kinésiophobie (TSK≥45points) était beaucoup plus fréquente dans le pattern évitant (71%). Néanmoins, 37% des modulants, 22% de persistants mentionnaient aussi une peur du mouvement, ce qui pourrait suggérer l’existence d’un plus grand nombre de patterns. Les critères de jugement étaient évalués de manière plus défavorable chez les évitants, intermédiaire chez les modulants et meilleur chez les persistants.

Conclusion

Les 3 principaux patterns d’activité ont été retrouvés dans cette population de patients souffrant de douleurs chroniques après un traumatisme de l’appareil locomoteur. Dans cette étude transversale, la persistance était associée à des perceptions plus favorables par les patients.

Bibliographie

Cane D, Clin J Pain 2013 :435

Mots clés : Douleur chronique; Activité; Participation; Appareil locomoteur