Programme

CO33-003

Communication Orale

Troubles respiratoires dans la sclérose en plaques : une étude préliminaire des atteintes chez des patients en situation d’incapacité d’activité locomotrice

M. Jonathan LEVYa, Dr Hélène PRIGENTb, Mme Sandrine BUTELc, Pr Djamel BENSMAILa

a APHP - Hôpital Raymond Poincaré - Service de Médecine Physique et de Réadaptation, b APHP - Hôpital Raymond Poincaré - Service de Physiologie et Explorations Fonctionnelles Respiratoires / UMR1179 - INSERM - Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, c UMR 1179 – INSERM - Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines

Introduction - Au cours de l’évolution de la sclérose en plaques (SEP), la survenue de troubles respiratoires est associée à une morbi-mortalité importante. On distingue 4 causes d’atteinte respiratoire dans la SEP: l’atteinte motrice de la mécanique ventilatoire, les troubles de déglutition, les troubles respiratoires du sommeil, et l’altération de la commande centrale.[1]

Objectif - L’objectif de de cette étude était de décrire la fonction respiratoire dans une population de patients en situation d’incapacité d’activité locomotrice.

Matériels et méthodes - Une étude prospective a été menée chez des patients atteints de SEP en situation d'incapacité motrice. La fonction respiratoire a été étudiée au moyen d'épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) avec spirométrie et mesure des volumes mobilisables. L’atteinte musculaire respiratoire a été évaluée par une mesure de la capacité vitale (CV) en positions assise et couchée ainsi que des pressions maximales inspiratoires (PImax) et expiratoires (PEmax). Les troubles respiratoires au cours du sommeil et les troubles de déglutition ont également été recensés.

Résultats - Sur une période de 2 ans, les EFR de 81 patients ont été étudiées. Le score EDSS médian était à 8 (IQ 7-8,5), la durée moyenne d’évolution de la maladie de 20 ans ±11,4 et la durée depuis la perte de la marche lors des EFR était de 6,9 ans ±5,3. La capacité vitale moyenne était de 2,41L± 1,08 soit 70,7 ± 0,3% de la théorique. Cinquante-et-un patients (63%) présentaient une atteinte significative des volumes mobilisables (<80%), avec une atteinte sévère (<23%) chez 23 patients (28%).

Discussion - Chez les patients atteints de SEP évoluée, une atteinte respiratoire est fréquente. Son dépistage et une meilleure compréhension de ses mécanismes permettraient d’en diminuer les complications médicales et fonctionnelles par une prise en charge médicale adaptée.

[1] Tzelepis GE, McCool FD. Respiratory dysfunction in multiple sclerosis. Respir Med 2015. doi:10.1016/j.rmed.2015.01.018.

Mots clés : sclérose en plaques; troubles respiratoires; troubles du sommeil ; troubles de déglutition ; épreuves fonctionnelles respiratoires