Programme

CO22-004

Communication Orale

Mémoires verbale et musicale : sélectivité des troubles du traitement auditif après un accident vasculaire cérébral.

Mlle Catherine HIRELa, Dr Yohana LÉVÊQUEb, Mlle Lesly FORNONIa, Pr Norbert NIGHOGHOSSIANc, Dr Barbara TILLMANNb, Dr Anne CACLINa

a Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon INSERM U1028 / CNRS UMR 5292 Equipe Dynamique cérébrale et Cognition, b INSERM U1028 - CNRS UMR5292 Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon Equipe Cognition Auditive et Psychoacoustique, c Service de neuro-vasculaire, Hôpital neurologique Pierre Wertheimer, Lyon

Introduction :

Les conséquences neuropsychologiques des accidents vasculaires cérébraux (AVC) ont une importance sur la vie sociale, personnelle et professionnelle des patients. Les séquelles affectant le langage sont bien documentées, contrairement à celles affectant la perception musicale. Pourtant, selon Sarkamo et al. (Neuropsychologia, 2009), l’incidence de l’amusie acquise est de 60% à une semaine et 42% à 3 mois après un AVC sylvien.

L'objectif de cette étude est de comparer les déficits auditifs verbaux et musicaux chez des patients cérébro-lésés en utilisant un paradigme de mémoire à court terme. Le but est d’évaluer l’intérêt de tester la mémoire non verbale dans le bilan neuropsychologique après un AVC, ce qui permettrait d’orienter le choix des techniques de rééducation.

Matériels et méthodes :

Les patients inclus ont été hospitalisés pour un accident ischémique cérébral sylvien superficiel à l’unité neuro-vasculaire de l’Hôpital Neurologique de Lyon. De 4 à 52 mois après leur AVC, ils ont bénéficié d'un bilan comprenant une évaluation cognitive, du langage et une audiométrie. La MBEA (Montreal Battery of Evaluation of Amusia, Peretz et al., Ann N Y Acad Sci, 2003), qui étudie la perception musicale, a permis d'objectiver une éventuelle amusie acquise. Il a ensuite été étudié la mémoire à court terme auditive musicale et verbale, à l’aide d’un paradigme de comparaison de séquences de notes ou de mots.

Résultats :

On observe que, pour la tâche de mémoire à court terme auditive, les performances sont significativement diminuées pour la tâche verbale chez les patients présentant une lésion de l'hémisphère gauche et pour la tâche musicale chez les patients présentant une lésion de l'hémisphère droit, en comparaison avec les sujets contrôles.

Discussion :

Ces résultats sont en faveur de réseaux cérébraux dissociés entre langage et musique, en ce qui concerne la mémoire à court terme auditive, avec une préférence de l'hémisphère gauche pour le langage et de l'hémisphère droit pour la musique.

Une imagerie a été réalisée pour chaque participant et une étude en VBLSM (voxel based lesion symptom mapping) et DTI va être réalisée, pour caractériser les corrélations entre les résultats comportementaux et les lésions cérébrales.

Mots clés : amusie, acquise, accident vasculaire cérébral, audition, langage