Programme

P005

Communication Affichée

Effets d'un programme d'entraînement de la marche avec un poids lesté à la cheville parétique dans l'hémiparésie chronique

Dr Wafa ELLEUCHa, Mme Mouna GHEDIRAb, Dr Inke Marie ALBERTSENb, Pr Jean-Michel GRACIESb, Dr Emilie HUTINb

a Service de médecine physique, rééducation et réadaptation fonctionnelle, CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie Unité de recherche de l’évaluation des pathologies de l’appareil locomoteur UR12ES18, université de Sfax, route de l’Aéroport 0,5 km, BP 1169, b Laboratoire Analyse et Restauration du Mouvement (ARM), EA BIOTN, Hôpitaux Universitaires Henri Mondor, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, Université Paris-Est Créteil

Introduction

L’intensité de la rééducation dans la parésie spastique est un facteur important de récupération. Nous avons testé l’effet d’un entraînement quotidien de la marche à vitesse rapide avec l’ajout d’une résistance au relevé du membre inférieur parétique sur la marche.

Objectif

Comparer l’effet immédiat de deux programmes d’entraînement de 30min de marche rapide, sans et avec un leste autour de la cheville parétique, sur les paramètres spatio-temporels et cinématiques de la marche dans l’hémiparésie chronique.

Méthodes

Etude prospective, contrôlée, randomisée, en simple aveugle. Six sujets présentant une hémiparésie chronique (1 F, 41±11ans, délai post-lésionnel : 7±8ans) ont participé à 2 séances d’entraînement de 30min de marche rapide, à une semaine d’intervalle, sans contrainte (L0) ou avec un leste de 2% du poids du corps fixé autour de la cheville parétique (L1). Tous les participants étaient évalués avant et juste après l’entraînement. Le critère d’évaluation principal était la vitesse maximale de marche lancée, pieds nus, mesurée en laboratoire. Trois paramètres cinématiques étaient quantifiés du côté parétique par analyse vidéographique : flexion active maximale de hanche, flexion passive maximale de genou et flexion dorsale active maximale de cheville en phase oscillante.

Résultats

La vitesse maximale de marche augmentait après l’entraînement, avec une amélioration supérieure après l’entraînement utilisant un leste (N=5 ; L0, +5,6%, p=0,043 ; L1, +9,9%, p=0,043 ; L0 vs L1, p=0,043). Nous n’avons pas relevé de modification des flexions de hanche, de genou et de cheville en phase oscillante.

Discussion

Un leste ajouté à la jambe parétique permet d’augmenter les bénéfices immédiats après un entraînement de 30min de marche rapide. Les effets à distance d’un programme utilisant cette technique sur plusieurs séances d’entraînement sont à tester.

Référence

Blanchette A, Lambert S, Richards C, Bouyer L. Walking while resisting a perturbation: Effects on ankle dorsiflexor activation during swing and potential for rehabilitation. Gait Posture. 2011;34:358-63.

Mots clés : hémiparésie chronique, marche , lest, résistance, vitesse maximale de marche, paramètres cinématiques