Programme

CO06-001

Communication Orale

Prise en charge médico-chirurgicale des fractures sous lésionnelles du blessé médullaire : état des lieux et recommandations à partir d'une analyse rétrospective sur 10 ans dans un centre référent universitaire

Dr Alban FOUASSON-CHAILLOUXa, Dr Marc DAUTYa, Dr Marc LE FORTb, Dr Charles DUBOISa, Pr François GOUINc, Pr Yves MAUGARSd, Pr Brigitte PERROUIN-VERBEb

a CHU Nantes, Hôpital St Jacques, MPR locomotrice, b CHU Nantes, Hôpital St Jacques, MPR neurologique, c CHU Nantes, Hôtel Dieu, Clinique Chirurgicale et Orthopédique, d CHU Nantes, Hôtel Dieu, Rhumatologie

Objectifs : Evaluer la prise en charge des fractures sous lésionnelles du blessé médullaire dans un centre référent universitaire.

Matériels et Méthodes : Etude rétrospective monocentrique réalisée chez les patients blessés médullaires pris en charge suite à une fracture sous lésionnelle au Centre Hospitalier Universitaire de Nantes.

Résultats : En 10 ans, ont été pris en charge 57 événements fracturaires responsables de 61 fractures chez 41 patients. L’âge moyen des patients était 50 ans [22-83], 73,2% des patients étaient AIS A. Le délai moyen de survenue de la 1ère fracture était 14,2ans. Les localisations les plus fréquentes étaient l’extrémité distale du fémur (27,9%), l’extrémité distale (21,3%) et proximale (16,4%) du tibia. Le mécanisme fracturaire était une chute de fauteuil dans 50% des cas. Une chirurgie était réalisée pour 65,6% des fractures. Au moins une complication médico-chirurgicale survenait après 25% des traitements chirurgicaux et 57,1% des traitements orthopédiques. 42% des épisodes fracturaires étaient suivis d’une hospitalisation. 12 patients ont eu une ostéodensitométrie, réalisée au rachis lombaire et aux cols fémoraux. La densité minérale osseuse moyenne était de 0,566g/cm2 au col fémoral droit (T-score : -3,3 ; Z-score : -2,6), 0,574g/cm2 au gauche (T-score : -3,4 ; Z-score :-2,8) et 1,07g/cm2 au rachis (T-score : -0,38 ; Z-score : -0,21). Onze patients ont reçu un traitement par bisphosphonates.

Discussion : Les fractures sous lésionnelles surviennent à proximité des genoux pour des traumatismes peu intenses. La chirurgie semble moins pourvoyeuse de complications. Concernant le dépistage de la déminéralisation, une densité minérale osseuse basse est prédictive de fractures. Le site de mesure de choix est le fémur distal car la mesure y est fiable et reproductible. La mesure au rachis lombaire n'est pas recommandée. Les bisphosphonates n'ont pas montré d'efficacité dans la réduction du nombre de fractures mais permettent une augmentation de la densité osseuse.

Bibliographie : Vestergaard, P., et al. Fracture rates and risk factors for fractures in patients with spinal cord injury. Spinal Cord 36, 790-796 (1998). Dauty, M., et al. Supralesional and sublesional bone mineral density in spinal cord-injured patients. Bone 27, 305-309 (2000).

Mots clés : Fractures sous lésionnelles, blessés médullaires, ostéoporose, absorptiométrie, bisphosphonates.