Programme

P046

Communication Affichée

Diffusion de toxine botulinique après injection intra détrusorienne. A propos de deux cas

Mlle Morgane LE BERREa, Dr Hichem KHENIOUIa

a Groupement Hospitalier de l'Institut Catholique de Lille

Introduction :

Le traitement de l’Hyperactivité detrusorienne (HAD) par injection de toxine botulique (BoNT) est considéré comme bien toléré.

Cependant l’observation d’un déficit moteur localisé à la racine des membres inférieurs, chez deux patientes traitées par BoNT intra détrusorienne, nous fait réfléchir sur sa diffusion au-delà du site d’injection.

Observations :

Il s’agit de deux femmes présentant une sclérose en plaque (SEP) de forme secondairement progressive, bénéficiant de (BoNT) pour une HAD.

A plusieurs reprises, en post injection, il est constaté l’aggravation d’un déficit moteur proximal sur les fléchisseurs de hanche, motivant la réalisation de bolus de SOLUMEDROL dans l’hypothèse de nouvelles poussées.

Discussion :

Ramirez-Castaneda et al(1) décrivent trois modes de dissémination de la BoNT

Migration sur transport systémique :elle est prouvée par analyse électromyographique (EMG). Ces manifestations subcliniques sont non corrélées à l’EMG (2). Ce mécanisme ne peut expliquer un déficit moteur isolé.

Migration sur transport axonal :des expériences animales confirment le transport axonal de la BoNT Chez l’homme, Marchand-Pauvert et al, suggère son existence : diminution de l’inhibition réciproque exercée par les cellules de Renshaw après injections de BoNT (4).

Dissémination locale de BoNT par diffusion et propagation :devant l’absence de rapports directs entre iliopsoas et vessie, cette hypothèse semble compromise.

Synthèse :la migration rétrograde de la BoNTvia les nerfs hypogastriques semble

primer. Elle serait suivie d’un transport axonal antérograde engendrant un déficit sur les fléchisseurs de hanche via la racine L2.

1. Ramirez-Castaneda J, Jankovic J, Comella C, Dashtipour K, Fernandez HH, Mari Z. Diffusion, spread, and migration of botulinum toxin. Mov Disord Off J Mov Disord Soc. 2013 Nov;28(13):1775-83.

2. Ruet A, Durand MC, Denys P, Lofaso F, Genet F, Schnitzler A. Single-Fiber Electromyography Analysis of Botulinum Toxin Diffusion in Patients With Fatigue and Pseudobotulism. Arch Phys Med Rehabil. 2015 Mar 29

4. Aymard C, Marchand-Pauvert V. Effets centraux de la toxine botulique A?: plasticité médullaire après injection dans les fléchisseurs plantaires chez l’hémiplégique. Ann Phys Rehabil Med. 2014 May;57:e54-5.

Mots clés : toxine botulinique, hyper activité détrusor, diffusion