Programme

CO01-003

Communication Orale

Etude de l’effet de 5 jours de stimulations cérébrales de type "Paired Associative Stimulation" contre placebo chez 28 patients hémiplégiques.

M. Mohamed TARRIa, Dr Marion SIMONETTA-MOREAUa, Mme Isabelle LOUBINOUXa, Pr Xavier DE BOISSEZONb, Dr David GASQb, Pr Philippe MARQUEb, Dr Evelyne CASTEL-LACANALb

a INSERM U 825, b CHU Rangueil, service de MPR

Objectifs. La Paired Associative Stimulation (PAS) est une technique de stimulation cérébrale non-invasive qui combine une stimulation électrique périphérique et une stimulation magnétique corticale. Ciblant les muscles extenseurs du poignet, sur une session il a été mis en évidence une modification de l’excitabilité corticale. Nous avons étudié les effets d‘une répétition de 5 séances de PAS contre placebo

Matériels/Méthodes. Il s’agit d’une étude prospective, randomisée, en double-aveugle contre placebo. Une séance consistait à appliquer une stimulation électrique périphérique sur les muscles extenseurs de poignet suivie 25 ms après par une stimulation magnétique corticale en regard de l’aire du poignet, à une fréquence de 0,1 Hz pendant 30 minutes, le patient recevant 180 paires de stimuli. Dans la séance placébo, le patient recevait la stimulation électrique et une stimulation magnétique placebo. Une session de stimulation PAS était appliquée de façon quotidienne pendant 5 jours. Les variations de l’amplitude du Potentiel Evoqué Moteur (PEM), traduisant une modification de l’excitabilité corticale, et les variations motrices par le score Fugl Meyer étaient étudiées à la fin de la 1ère, 5ème séance, et 3 jours, 5 jours et 7 jours après la fin des 5 séances de stimulation.

Résultats. 28 patients ont été inclus, 19 hommes, d’âge moyen 49,9 +/- 13,5 ans, victimes d’un AVC depuis 10,0 +/- 5,1 semaines. Seules les données de 24 patients ont été exploitables, 13 patients étant inclus dans le groupe PAS.

Aucune différence significative n’a été mis en évidence sur les plans électrophysiologiques et moteur entre les deux groupes quel que soit le délai après stimulation. Il existe cependant une variabilité du PEM plus importante dans le groupe PAS comparé au groupe placebo. Tous les patients (n=5) pour lesquels le PAS a augmenté l’excitabilité corticale (PEM à J8>+200% PEM à J1 ) sont ceux qui avaient un niveau initial d’excitabilité corticale bas .

Discussion. Le niveau d’excitabilité corticale initial semble jouer un rôle déterminant dans l’effet durable de sessions PAS répétées sur la plasticité cérébrale. Nos résultats confirment l’importance du niveau initial d’activation neuronale dans la modulation corticale induite par TMS.

Mots clés : accident vasculaire cérébral, Stimulation Magnétique Transcrânienne, Plasticité Cérébrale