Programme

CO46-006

Communication Orale

Devenir à 2 ans des enfants à risque de troubles du développement suivis dans le réseau Grandir en Languedoc-Roussillon : incidence des troubles du développement moteur isolés ou associés.

M. Laurent RAFFIERa, Dr Renée-Pierre DUPUYb, Dr Isabelle SOUKSI-MEDIONIc, Dr Hubert DAUDÉd

a Réseau Grandir en Languedoc Roussillon, b Réseau Grandir en Languedoc-Roussillon, c CHU Caremeau, d CAMSP - CHU Montpellier

Introduction : depuis 2010, le réseau Grandir en Languedoc-Roussillon propose un suivi jusqu’à 7/8 ans pour les enfants à risque de handicap et inclut en moyenne 700 nouveau-nés chaque année. Trois niveaux de risque sont définis : très haut risque, haut risque et risque modéré en fonction de la pathologie périnatale. Les enfants sont examinés par un médecin référent qui transmet les éléments de surveillance du développement.

Observation : les données de 546 enfants ont été analysées à 24 mois d’âge corrigé pour 5 domaines du développement. Les anomalies de la motricité globale sont retrouvées chez 11,6 % des enfants, de la motricité fine chez 5,3 %, des troubles sensoriels (visuels et auditifs) chez 15 %, des retards de langage chez 20 % d’entre eux, et enfin, pour 20 % des enfants on retient des difficultés d’ordre « comportemental », dans la relation, la séparation, l’alimentation, le sommeil. Au total, 37,7 % des enfants sont en difficulté dans au moins un domaine du développement, jusqu’à 0,6 % qui sont en difficultés dans les 5 domaines.

Discussion : les données de la littérature rapportent un taux de paralysie cérébrale à 2/1000 naissances vivantes(1), avec un risque accru pour les enfants nés prématurément, inversement proportionnel à l’âge gestationnel. Dans notre cohorte, les enfants nés grands prématurés ou extrêmes prématurés sont sur-représentés : 3,8% des enfants ne marchent pas à 24 mois d’âge corrigé ou présentent une paralysie cérébrale avec possibilité de marche.

Chez le nourrisson à risque de handicap, les troubles moteurs sont souvent associés à d’autres difficultés développementales, parfois mineures mais non sans conséquences pour l’avenir(2). Le dépistage et la prise en charge de ces troubles associés permettent de limiter les incapacités surajoutées et les difficultés d’apprentissages. C’est un objectif du réseau de suivi des enfants vulnérables.

(1)Keogh JM, Badawi N: The origins of cerebral palsy. Curr Opin Neurol. 2006 ;19:129-134.

(2)Bowen JR, Gibson FL, Hand PJ. Educational outcome at 8 years for children who were born extremely prematurely: a controlled study. J Paediatr Child Health Oct 2002;38(5):438-44.

Mots clés : dépistage, paralysie cérébrale, prématurité, troubles du développement