Programme

CO12-003

Communication Orale

Emploi, satisfaction de vie et devenir psycho-social 5 ans après l’admission au sein de l’UEROS- Aquitaine : comparaison des patients cérébrolésés inclus en 1997 et en 2008

Mlle Mélanie COGNÉa, Pr Jean-Michel MAZAUXa, Mlle Audrey SIMIONa, Dr Laurent WIARTa

a Centre Hospitalo-Universitaire (CHU), Service de Médecine Physique et de Réadaptation

Introduction. La réinsertion socioprofessionnelle des patients cérébrolésés est un enjeu majeur de leur prise en charge. Les changements démographiques et socio-économiques depuis 1997 rendaient nécessaires une réévaluation du dispositif.

Objectif. Comparer le devenir à 5 ans des patients inclus dans l’UEROS-Aquitaine en 1997 et en 2008.

Matériel et méthodes. 57 patients admis en 2008 et 75 en 1997 ont été inclus rétrospectivement. Les données recueillies comprenaient les situations socio-démographiques et lésionnelles initiales, le bilan clinique à l’admission, ainsi qu’une enquête téléphonique cinq ans après évaluant la situation familiale, médicale, professionnelle, l’autonomie, les loisirs, la satisfaction de vie et vis-à-vis de l’UEROS-Aquitaine.

Résultats. Les patients inclus en 2008 étaient significativement plus âgés (âge moyen=34.7 ans, p≤0,05), avec un niveau d’études plus élevé (p=0,01), et les étiologies des lésions cérébrales étaient plus diverses qu’en 1997 (p=0,01), avec une diminution du nombre de traumatisés crâniens (-19%). 75% des patients inclus en 2008 travaillaient avant la lésion cérébrale, contre 49% en 1997 (p=0,002). Le délai entre la survenue d’une lésion cérébrale et l’admission est passé de 49 à 72 mois entre 1997 et 2008. Les patients inclus en 2008 étaient moins autonomes dans les actes de la vie quotidienne au moment de l’admission (-23%, p=0,004); pourtant, certains travaillaient déjà (12%). Ils présentaient moins de séquelles physiques orthopédiques (-16%, p=0,003), sensitives (-19%, p=0,004) et sensorielles (-21%, p=0,004), moins de troubles du comportement (-16%, p=0,010) mais la fréquence des troubles mnésiques et exécutifs était plus importante (+20%, p=0,014 et +16%, p=0,015 respectivement). Il n’y avait pas de différence statistique entre les patients inclus en 1997 et en 2008 concernant leur autonomie (p=0,086) et la reprise du travail à 5 ans (p=0,32). Les patients inclus en 2008 étaient majoritairement satisfaits de leur qualité de vie 5 ans après l’inclusion (67%), et patients et proches étaient majoritairement satisfaits de la prise en charge par l’UEROS-Aquitaine (93 et 94% respectivement). La satisfaction des proches vis-à-vis du programme est significativement améliorée entre 1997 et 2008 (p=0,00003).

Discussion/Conclusion. L’UEROS-Aquitaine reste efficiente sur la reprise du travail et l’amélioration de l’autonomie des patients cérébro-lésés pris en charge.

Mots clés : traumatisme crânien – réinsertion – travail – autonomie – qualité de vie