Programme

CO11-006

Communication Orale

La manœuvre de Neer associée à une contre épreuve en rotation latérale : un test pronostique de réponse au recentrage huméral dynamique

Dr Clémence LEFÈVREa, Dr Sandra LASBLEIZa, Dr Nathaly QUINTEROa, Pr Alain YELNIKb, Pr Thomas BARDINa, Pr Philippe ORCELa, Dr Johann BEAUDREUILc

a Service de Rhumatologie, Hôpital Lariboisière-Fernand Widal, b Service de Médecine Physique et de Réadaptation, Hôpital Lariboisière-Fernand Widal, c Service de Rhumatologie et Service de Médecine Physique et de Réadaptation, Hôpital Lariboisière-Fernand Widal

Objectif. Le recentrage huméral dynamique (RHD) est une technique kinésithérapique visant à prévenir le conflit sous-acromial. Les tests de conflit sous-acromial pourraient prédire la réponse au RHD au cours des tendinopathies dégénératives de la coiffe des rotateurs (TDCR). L’objectif du travail était l’étude de la valeur pronostique du test de Neer et d’une contre-épreuve par élévation antéro-latérale passive, le bras en rotation latérale (RL), avec pour référence la réponse au RHD.

Patients et Méthode. Des patients souffrant de TDCR ont été inclus de façon prospective. Les manœuvres de Neer et RL ont été réalisées avant RHD. La manœuvre de Neer était positive si douloureuse (Neer +). La manœuvre RL était positive si la douleur disparassait en élavation antéro-latérale passive, le bras en rotation latérale (RL+). La kinésithérapie en RHD a été réalisée en ambulatoire sur 2 mois. La réponse au RHD a été exprimée en pourcentage de variation des scores SPADI et de Constant, ainsi qu’en terme de patients répondeurs sur la base d’une variation > 20%.

Résultats. 53 patients ont été inclus : âge 59±11 ans, ratio F/H 37/16, durée des douleurs 27±55 mois. Les profils cliniques initiaux étaient les suivants : 36 patients Neer +, 17 Neer -, 20 RL +, 33 RL -. Le test de Neer n’était pas associé à l’évolution après RHD. En revanche les patients RL+ connaissaient une amélioration supérieure à celle des patients RL - (SPADI 43% vs -15, p=0,02 ; Constant 37 vs 10, p=0,01). Les patients RL+ étaient plus souvent répondeurs au RHD (SPADI 67% vs 28, OR 5,1 [IC95 1,5-17,8], p=0,01 ; Constant 63 vs 30, OR 3,9 [1,2-13], p=0,02). La manoeuvre RL initiale classait les patients en répondeurs ou non répondeurs avec une exactitude de 70% pour le score SPADI et 67% pour le score de Constant.

Discussion. Cette étude montre un profil de réponse au RHD variable en fonction de caractéristiques cliniques initiales simples. Les patients RL+ ont une meilleure réponse au RHD. La manœuvre RL pourrait constituer un test pronostique de réponse au RHD et être utile à la décision thérapeutique au cours des TDCR.

Mots clés : recentrage huméral dynamique, conflit sous acromial, tendinopathie de la coiffe, test de conflit sous acromial, pronostic