Programme

CO48-005

Communication Orale

Facteurs prédicteurs et indicateurs du handicap et de la qualité de vie 4 ans après un TC sévère : analyse selon un Modèle d’Equation Structurelle à partir de l’étude PariS-TBI

Pr Philippe AZOUVIa, Dr Claire JOURDANa, Dr Idir GHOUTb, Mme Emmanuelle DARNOUXc, Dr Sylvie AZERADb, Pr Philippe AEGERTERb, Dr Jean-Jacques WEISSc, Dr Claire VALLAT-AZOUVId, Dr Eleonore BAYENe, Pr Pascale PRADAT-DIEHLe

a Hopital Raymond Poincaré, b URC Paris-Ouest, c CRFTC, d UGECAMIDF, e Hopital Pitie-Salpétrière

Objectifs. Déterminer au moyen d’un Modèle à Equation Structurelle (SEM) les facteurs prédictifs et indicateurs du handicap et de la qualité de vie quatre ans après un TC sévère. Ce modèle permet de tenir compte des interactions entre les variables pour déterminer lesquelles ont une relation directe ou indirecte avec la variable dépendante étudiée.

Méthodes. L’étude PariS-TBI est une étude prospective longitudinale d’une cohorte de 504 blessés victimes d’un TC sévère entre 2005 et 2007 (1). Parmi 245 survivants, 147 ont été évalués quatre ans après l’accident. Nous avons évalué séparément les facteurs prédictifs d’une mesure de handicap, la Glasgow Outcome Scale- Extended (GOS-E) (2) et d’une mesure de qualité de vie, le QOLIBRI (3), en utilisant une SEM. Quatre groupes de variables ont été introduites dans le modèle : des variables démographiques ; la sévérité initiale ; les déficiences psychologiques et cognitives ; les déficiences somatiques.

Résultats. Le GOS-E était directement significativement influencé par les quatre groupes de variables (âge, sexe, sévérité du traumatisme, déficiences psycho-cognitives et déficiences somatiques). Le niveau d’étude avait un effet indirect, par le biais des déficiences psycho-cognitives. Les groupes de variable étaient également significativement reliés entre eux. En revanche, le QOLIBRI n’était directement influencé que par les déficiences psycho-cognitives.

Discussion/Conclusion. Le handicap et la qualité de vie après un TC sévère apparaissent déterminés par des facteurs différents. Si le handicap global est la résultante d’un ensemble de facteurs, démographiques, lésionnels, psycho-cognitifs et somatiques, en revanche la qualité de vie, indicateur beaucoup plus subjectif, apparaît principalement déterminé par les déficiences psycho-cognitives, les autres facteurs n’ayant qu’un effet indirect.

1. Jourdan et al. Referral to rehabilitation after severe traumatic brain injury: results from the PariS-TBI Study. Neurorehabil Neural Repair. 2013 Jan;27(1):35-44.

2. Wilson, et al. Structured interview for the Glasgow Outcome Scale and the Extended Glasgow Outcome Scale: Guidelines for their use. Journal of Neurotrauma. 1998;15:573-85.

3. von Steinbuchel et al. Quality of Life after Brain Injury (QOLIBRI): scale validity and correlates of quality of life. J Neurotrauma. 2010 Jul;27(7):1157-65.

Mots clés : traumatisme crânien; handicap: qualité de vie