Programme

CO17-001

Communication Orale

Comparaison des caractéristiques épidémiologiques et cliniques des troubles musculo-squelettiques de l’épaule entre une population diabétique et non diabétique

Dr Herman AZANMASSOa, Dr Essohouna TCHONDAb, Dr Siham ZAHIb, Dr Samira LAHRABLIb, M. Simon TOURNIERc, Dr Valérie ANDRESZc, Dr Jocelyne BOIVINc, Pr Abdellatif EL FATIMIb, Pr G. Toussaint KPADONOUd

a Centre Hospitalier Nord Caraïbe site du Carbet, b Service de Médecine Physique et Réadaptation Fonctionnelle du CHU Ibn Rochd de Casablanca Maroc, c Centre Hospitalier Nord Caraïbe site du Carbet, Martinique, France, d Service de rééducation et réadaptation fonctionnelle, Centre national hospitalier et universitaire Hubert-Koutoukou-Maga (CNHU-HKM), Cotonou, République du Bénin

Objectif: Les pathologies douloureuses non traumatiques de l’épaule sont fréquentes. Ces
pathologies regroupent préférentiellement les tendinopathies de la coiffe des rotateurs
et les capsulites rétractiles, plus décrites chez les patients diabétiques. Le but de notre étude a été d’analyser les troubles musculo-squelettiques en comparant les
caractéristiques de ces pathologies entre diabétiques et non diabétiques.

Matériel et methode: Il s’agit d’une étude transversale, descriptive, analytique et comparative entre des patients
diabétiques (n = 34) et non diabétiques (n = 48), vus de janvier à décembre 2013 au
service de médecine physique et réadaptation fonctionnelle du CHU Ibn Rochd de
Casablanca (Maroc).
Résultats : L’âge moyen de nos patients était de 56,4 ans chez les diabétiques
versus 54,1 ans chez les non diabétiques, majoritairement des femmes, 70,6 % contre
81,3 % respectivement. La douleur avait une évolution chronique chez les diabétiques
et plus aiguë chez les non diabétiques. Dans les deux groupes, le côté dominant a
été touché de façon significative. Les tendinites de la coiffe des rotateurs ont été
plus importantes (65,2 %) pour les non diabétiques, alors que les ruptures partielles,
les tendinites calcifiantes et les capsulites prédominaient chez les diabétiques. Ces
atteintes engendrent une limitation fonctionnelle chez ces patients.
Discussion-Conclusion : Selon notre étude, les troubles musculo-squelettiques de l’épaule évoluent et se répartissent de façon
différente dans les deux groupes avec, pour conséquences, une restriction de capacités
et limitations de participation.

Mots clés : Troubles musculo-squelettiques – épaule – sujets diabétiques – sujets non diabétiques – Maroc