Programme

CO28-003

Communication Orale

Utilisation de la toxine botulique dans la pubalgie

Dr Alexandre CREUZÉa, Dr Gilles REBOULb, Dr Paul GASSIEa, Dr Mathieu DE SEZEa

a CHU Bordeaux, b Clinique du sport Mérignac

Introduction : La tendinopathie des adducteurs représenterait 10% des pubalgies. Son traitement est difficile. Comme cela a été fait pour d’autres tendinopathies, il nous a semblé pertinent d’utiliser l’effet myorelaxant de la toxine botulique pour tenter de soulager les tendinopathies des adducteurs responsables de pubalgie. Nous avons proposé une étude de faisabilité chez des patients atteints de pubalgies résistantes au traitement conservateur habituel, dont l’examen clinique et l’imagerie soulignaient les lésions des tendons des adducteurs. L’injection était proposée sous contrôle échographique et EMG de stimulation. Le traitement rééducatif était poursuivi. Les patients étaient revus à 1 mois, 3 mois et 6 mois et un an. Nous présentons les résultats des 25 premiers patients actuellement revus un mois après l’injection. Les évaluations égaient basées sur des échelles visuelles analogiques, l’échelle de Blazina et l’échelle HAGOS.

Résultats : Sur le plan douloureux l’évolution entre J0 et J30 montrait une amélioration significative. A J0 l’intensité douloureuse moyenne était 57.1±15.2 mm , à J30 elle était de 20±8.9mm sur une échelle numérique de 0 à 100mm. La gêne en activité sportive était évaluée en moyenne à 72.9±20.6mm à J0 et à 31.7±29.2mm à J30. On notait une amélioration de l’ensemble des sous score HAGOS. L’augmentation la plus substantielle se retrouvait dans le sous score Participation à une activité physique et fonction /activité physique / loisirs. Dans le sous-groupe « Fonction, activités sportives et loisir » on retrouvait à J0 une moyenne de 37.2±14.9 pour se porter à J30 à 64.7±20.6 ; dans le sous-groupe « Participation à des activités physiques » la moyenne initiale à J0 était de 17±21.4 et à J30 était de 42±37.6.

Conclusion : Nos premiers résultats sont prometteurs pour l’utilisation de la toxine botulique dans cette indication. Nous n’avons pas observé d’effet secondaire au décours des injections. Aucun patient lors des premiers suivis à 6mois et un an n’a présenté de récidive.

Mots clés : pubalgie,toxine botulique,médecine du sport