Programme

CO24-005

Communication Orale

L’influence de différents facteurs chez les thérapeutes dans l’application des recommandations pour des lombalgies chroniques

Dr Cyrille BURRUSa, Mlle Jessica DUCKIb, Mlle Marie-Laure CONNAISSAb, M. Bertrand LEGERb, M. Philippe TERRIERb, M. Philippe VUISTINERb, Dr François LUTHIc

a Clinique Romande de Réadaptation SuvaCare, 1950 Sion, Suisse, b Institut de Recherche en Réadaptation, 1950 Sion, Suisse, c Service de réadaptation de l’appareil locomoteur, Clinique romande de réadaptation Suvacare, 1950 Sion, Suisse

Introduction

Cette étude mesure différents paramètres biopsychosociaux chez des thérapeutes et leur influence sur l’application des recommandations dans le traitement de lombalgies chroniques. Sur la base d’études antérieures et par une approche biopsychosociale, ce travail ouvre une fenêtre sur la compréhension des variations des recommandations selon des dispositions personnelles.

Méthodes

82 thérapeutes (âge 37 ± 11 ans, 34 hommes/ 48 femmes) ont été recrutés au sein de notre clinique de réadaptation (CRR). Leur niveau d’activité physique a été mesurée objectivement par accélérométrie, et des questionnaires ont permis d’évaluer les variables suivantes: activité physique subjective (BAECKE), croyances et attitudes face à la douleur (TSK et POAM-P), anxiété et dépression (HADS), intolérance à l’incertitude (EII) et désirabilité sociale (MC-SDS). Le niveau objectif de stress a été mesuré par le taux de cortisol salivaire.

Afin d’évaluer les variations dans l’application des recommandations, 3 vignettes cliniques validées concernant des cas de patients souffrant de lombalgies chroniques ont été utilisées.

Résultats

Les patterns de comportements face à la douleur (Evitants, Persistants et Adaptatifs) se retrouvent chez les thérapeutes (10% Evitants, 47% Adaptatifs et 43% Persistants) et ont une influence sur l’application des recommandations. Ces 3 différents patterns sont également corrélés avec l’âge, le sexe, le BMI, la dépression et l’activité physique. D’autres relations sont en cours d’analyse.

Conclusion

Cette étude suggère qu’il existe une catégorisation possible chez les thérapeutes selon certaines dispositions personnelles. Ce classement déterminerait l’orientation des recommandations concernant l’activité physique et le retour au travail. Pour les études futures, il serait intéressant de s’interroger de manière plus approfondie sur ces différentes relations dans le but d’individualiser les recommandations en vue d’une meilleure réadaptation.

Références

Maureen J Simmonds, Tamar Derghazarian, and Johan WS Vlaeyen, 'Physiotherapists’ Knowledge, Attitudes, and Intolerance of Uncertainty Influence Decision Making in Low Back Pain', The Clinical journal of pain, 28 (2012), 467-74.

Mots clés : Croyances et attitudes; lombalgies; thérapeutes; activités et participation