Programme

CO54-005

Communication Orale

Les effets comportementaux et électrophysiologiques de la lésion du cortex pariétal postérieur droit sur la gestion du conflit visuo-auditif spatial.

Dr Hélène CASSOUDESALLEa, Dr Sebastien SCANNELLAb, Pr Jeremie PARIENTEc, Dr Jean-Albert LOTTERIEc, Dr Pierre CELSISd, Dr Evelyne CASTEL-LACANALc, Pr Philippe MARQUEc, Pr Xavier DE BOISSEZONc, Dr Josette PASTORd

a CHU de Bordeaux, b Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace, c CHU de Toulouse, d INSERM UMR 825

Introduction: Alors qu’un conflit entre cible et distracteurs rend normalement nos réactions plus lentes, la lésion du lobule pariétal inférieur (IPL) droit associée à une négligence spatiale unilatérale (NSU) gauche entrainerait au contraire des réponses motrices plus rapides dans une tâche visuo-motrice, en présence de plans moteurs contradictoires dirigés vers la gauche (Coulthard et al, 2008). Nous avons étudié les effets de la lésion de l’IPL droit sur l'interférence entre la vision et l'audition dans un contexte spatial.

Matériel et méthodes: Les données comportementales et les potentiels évoqués cognitifs (PE) de 12 adultes en bonne santé et 12 patients avec une lésion focale du cortex pariétal postérieur droit ont été enregistrées au cours d'une tâche audio-visuelle. Un son pur et une image simple ont été présentés simultanément via un système stéréo et un écran, soit du même côté de l’espace (congruents), soit opposés de chaque côté (incongruents). Les participants devaient localiser le côté de la cible auditive ou visuelle en appuyant sur deux boutons réponses. Alors que tous les patients avaient une NSU gauche en phase aiguë lésionnelle, ils avaient récupérer des performances normales sur les tests «papier-crayon» lors de l’inclusion dans notre étude.

Résultats: Paradoxalement, pour des cibles visuelles droites avec distraction auditive gauche, les patients ont eu un "coût" du conflit sur les temps de réaction plus petit que le groupe contrôle. Pour les témoins, deux composantes fronto-centrales négatives au niveau des PE, la N2 et la N270, ont été provoquées uniquement dans les conditions de conflit. Chez les patients, elles n’apparaissaient pas pour des cibles visuelles ou auditives droites associées à un distracteur gauche.

Discussion: La N2 et la N270 pourraient être provoquées par la détection par le cortex préfrontal de deux plans de réponse motrice incongrus. Leur suppression pour des cibles droites chez les patients, associée à une facilitation comportementale, soutient l'hypothèse que l’IPL droit pourrait être un site essentiel pour l'activation automatique de plans moteurs compétitifs générés par des stimuli auditifs et visuels contradictoires.

Mots clés : Conflit spatial intermodal, lobule pariétal inférieur, négligence spatiale