Programme

CO13-001

Communication Orale

Réhabilitation précoce après un traumatisme crânien grave

Pr Jean François PAYENa

a CHU de Grenoble

L’importance des séquelles après un traumatisme crânien (TC) grave justifie les efforts actuels pour former les équipes médicales à la prise en charge difficile de ces patients et construire des filières de soins depuis la phase pré-hospitalière jusqu’aux centres de rééducation. L’intérêt de débuter précocement la réhabilitation du patient a été montré pour les accidents vasculaires cérébraux (AVC). En traumatologie, les études sont plus rares mais soulignent l’amélioration du devenir neurologique quand la rééducation est démarrée précocement. Dès la phase de réanimation, il est possible de préparer la réhabilitation du patient en favorisant la communication précoce du patient, en luttant contre la spasticité musculaire et les troubles de déglutition, en prévenant les infections respiratoires. Le transfert précoce du patient stabilisé dans une unité spécialisée permet de garder une cohérence dans la démarche de réhabilitation. A Grenoble, l’unité de 6 lits de rééducation post-réanimation a été créée en 2008 à proximité du plateau technique. Entre 2010 et 2014, l’unité a accueilli 175 patients cérébro-lésés après leur passage en réanimation. L’ensemble de cette cohorte a amélioré son score d’indépendance fonctionnelle (échelle FIM) de 25 ±20 points (+20% par rapport à l’admission dans l’unité). Aucune différence n’a été trouvée entre le groupe des patients victimes d’un TC et les patients ayant un AVC. La durée moyenne de séjour a été de 30 jours dans cette unité, avant le transfert des patients dans les centres de rééducation. Ces résultats soulignent l’intérêt de créer des filières de soins pour ces patients afin de favoriser leur devenir neurologique.